Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

undefined

Beau rassemblement hier à la Halle Carpentier de ceux pour qui la démocratie est une valeur forte et non une référence obligée mais à usage modéré.

 

Il s’agissait du processus de ratification du projet de traité de Lisbonne : vous vous souvenez de quoi il s’agit ? Les médias ne vous y ont pas aidé : hier soir encore sur TF1, prés d’un quart d’heure sur le mariage de Carla, quelques dizaines de secondes sur le rassemblement pour un référendum…

 

Faut-il le répéter, le projet de traité Sarkozy est un copier-coller du projet de traité constitutionnel européen rejeté par référendum par 55% des Français[1] et par plus de 60% des Néerlandais en 2005. Il aggrave les contraintes sur chaque pays en matière internationale (avec ce texte, nous aurions vraisemblablement dû soutenir l’agression américaine en Irak au nom de la « cohérence » de la politique européenne, la majorité des gouvernements- pas les peuples- soutenant alors Bush ). Il ne régle rien en matière sociale. Il ne prévoit rien concernant les services publics. Bref, l’agent propagateur du libéralisme et du social-libéralisme dans toutes leurs dimensions favorables aux puissants, désastreuses pour les plus faibles et mortifères pour la planète…

 

Les Danois (Maastricht-1992) et les Irlandais (Nice-2001) en leur temps avaient, eux aussi, « mal voté » sur l’Europe, on les avait fait revoter jusqu’à ce que leur réponse soit conforme aux vœux de leurs présumées « élites ». Le pouvoir libéral autoritaire nous refait le coup aujourd’hui.

 

Il avait prévenu. C’est bien dans sa dérive bonapartiste que de pratiquer la démocratie du clignotant : un coup vous votez, ensuite la démocratie citoyenne s’éteint et les élus font tout à votre place- enfin surtout le chef- attendez le prochain allumage …le prochain vote.

undefined

 

C’est exactement ce qui est programmé la semaine qui vient: réunion du Congrés à Versailles demain pour modifier la Constitution en vue de la rendre compatible avec le traité et vote parlementaire de la ratification dans la nuit de mercredi à jeudi…Dormez les petits !

 

Ce qui est plus pittoresque, c’est de voir la majorité de la direction nationale du PS accepter cette démarche, sans parler des « centristes » de diverses obédiences, et se rallier sans broncher alors quelle dispose des moyens parlementaires de contraindre Sarkozy au référendum[2]…aidant ainsi ce dernier à franchir un écueil difficile à passer sinon : en effet, en cas référendum, le non est le résultat le plus vraisemblable, comme d’ailleurs dans nombre de pays d’Europe, selon les résultats des sondages rendus publics à ce jour.

 

Heureusement, de nombreux parlementaires, socialistes, communistes et autres démocrates conséquents, prendront la voie du respect de la souveraineté populaire, de la parole donnée aux citoyens dont ils sont les représentants.

 

C’est le chemin de l’honneur, lors du vote de demain. Il sera indispensable d’observer précisément qui a voté quoi. Cela permettra de jauger le degré d’attachement réel à la démocratie des uns et des autres.

 

Là où le sujet se corse, c’est quand on entend localement des petits docteurs és démocratie de quartier tenter de donner des leçons en ce qui concerne la vie locale. Autant toutes les idées sur le sujet sont bonnes à examiner, et éventuellement à reprendre, autant les adeptes de fait de la démocratie par intermittence s’agissant de l’Europe pourraient, ce serait tout simplement respecter les électeurs, faire preuve de  plus de modestie s’agissant de gestion démocratique des affaires locales. Les sujets doivent être posés au niveau pertinent si l’on veut vraiment être efficace mais les différents niveaux de territoire rétroagissent entre eux. Certains ne peuvent fonctionner sur un mode démocratique et les autres non (voir Démocratie participative: poser les problèmes au bon niveau, sans démagogie et avec réalisme ).

conseilmunicipmalakoff2.jpg

 

Au-delà de la concertation, la consultation et l’association des citoyens sur les sujets qui les concernent sont non seulement justes mais c’est aussi la voie la plus efficace dans la durée. Mais c’est vrai à tous les niveaux…

 

C’est au pied du mur (européen, cette fois-ci) que l’on juge le maçon.

 

Voir sur le sujet :

Le traité de Lisbonne, en avez-vous entendu parler ?

Il est possible que le vote populaire du 29 mai 2005 sur l'Europe soit respecté!

Le sondage qui n’intéresse personne dans les medias…

 

Un sondage exclusif CSA pour l’Humanité Dimanche paru cette semaine indique que la demande de consultation populaire sur le traité ne faiblit pas dans l’opinion, en dépit de toutes les justifications de la droite pour contourner le peuple. 59 % des Français se disent favorables à un référendum plutôt qu’à un vote du Parlement pour ratifier le traité, contre 33 % pour cette seconde option. Une revendication encore plus forte à gauche (71 % pour un référendum) et qui partage même la droite, guère convaincue par les arguments de Sarkozy (47 % pour un référendum contre 48 %).



[1] Malakoff a voté non à 56,3 % ;

[2] Référendum promis notamment par Ségolène Royal et par François Bayrou lors des présidentielles 2007;

Tag(s) : #Editorial
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :