Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

amiable-bagneux.jpg 

 

ci-joint la réaction de Marie-Hélène Amiable à  la publication dans la presse du document "Schéma d'emplois 2011-2013".

 

 

 

J’ai pris connaissance du « Schéma d’emplois 2011-2013 », ce document envoyé discrètement aux rectorats par le ministre de l’Education nationale Luc Chatel paru lundi dans la presse. Celui-ci suscite un véritable tollé auprès de la communauté éducative et pour cause !

 

La lecture de ce document, qui demande aux académies de traquer toutes les dépenses sans « dégrader les performances globales » du système éducatif, est frappante d’inhumanité ! Ces termes économiques dignes d’une entreprise côtée au CAC 40 montre à quel point le ministre considère l’éducation comme une marchandise. On y parle de « gisement », de « réduction de pertes de potentiel », de « rationnalisation », « d’amélioration de rendement », etc. Mais pas un mot sur la lutte contre l’échec scolaire, un quelconque objectif pédagogique, ou d’amélioration des conditions d’enseignement pour les élèves et les professeurs.

 

La chasse aux coûts, puisque l’éducation et les enseignants sont considérés ainsi, devra donc se faire au travers de plusieurs « leviers » : plus d’élèves par classe pour le primaire et le secondaire, formation des enseignants durant les congés, recours aux enseignants vacataires - qui sont qualifiés de « ressource plus flexible dont le rendement est proche de 100 % », baisse de la scolarisation des moins de 3 ans qui n’est déjà que de 15,2 %, suppression des Rased, de postes d’intervenants extérieurs et assistants étrangers pour l’apprentissage des langues.

 

Le procédé permet de déshumaniser l’Education nationale afin de mieux mettre en place cette politique ultralibérale. Mais chaque jour, dans les établissements scolaires, cela risque de se traduire par l’augmentation de l’échec scolaire ! Sans enseignants spécialisés pour les élèves en difficulté, sans intervenants extérieurs et privés de formation, les conditions de travail des enseignants risquent de devenir insoutenables.

 

Ce document est une preuve de l’absence d’ambition du ministre pour l’avenir de nos jeunes. Depuis le début de la législature, le gouvernement montre au contraire à quel point il veut réduire les missions de l’Education nationale pour mieux enseigner aux élèves à être de bons consommateurs, une main d’œuvre flexible et bon marché mais pas des citoyens !

 

Cette politique et cette méthode ne sont pas tolérables ! Je demande solennellement à Luc Chatel de respecter sa mission : garantir à tous les enfants et jeunes de notre pays un service public de l’enseignement gratuit, de qualité et accessible à tous. Je lui demande de stopper cette entreprise de destruction et de suppression de postes, d’écouter la colère des parents d’élèves et des enseignants afin de travailler ensemble à un meilleur avenir pour nos jeunes

 

Tag(s) : #Tracts, déclarations et pétitions

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :