Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Patrick Devedjian l'a confirmé jeudi: Jean Sarkozy devrait lui succéder et devenir le prochain président de l'établissement public d'aménagement de La Défense. Les élus UMP et Nouveau Centre des Hauts-de-Seine ont levé, jeudi également, le dernier barrage à son élection à ce poste très influent.

"Aux âmes bien nées, la valeur n'attend point le nombre des années". Patrick Devedjian s'est amusé, jeudi, à citer Le Cid de Corneille pour confirmer ce qui n'était jusqu'alors qu'une rumeur: Jean Sarkozy va lui succéder à la tête de l'établissement public d'aménagement de La Défense (Epad). Le ministre de la Relance, qui est atteint par la limite d'âge pour ce poste, a expliqué, sur l'antenne d'Europe 1, comment le fils cadet du président de la République allait accéder à la présidence de l'organisme gérant le plus vaste quartier de bureaux d'Europe: "Jean Sarkozy est candidat, il sera désigné comme administrateur, représentant du conseil général, et donc il a vocation à devenir président". Le président du conseil général des Hauts-de-Seine n'en dira pas plus. Il faut noter que ce dernier - qui a fêté ses 65 ans le 26 août dernier – souhaitait que la limite d'âge soit modifiée par décret. Celui qui voulait nettoyer les "écuries d'Augias" du 92 n'a pas été entendu.

Pour que la passation de pouvoir se passe sans mal, il faut qu'un poste d'administrateur à l'Epad se libère. Fort opportunément, un des deux élus du conseil général des Hauts-de-Seine a d'ores et déjà indiqué qu'il allait quitter son poste. Une voie royale s'ouvre pour Jean Sarkozy. Le groupe UMP-Nouveau Centre, majoritaire au conseil général, a déjà annoncé, jeudi, qu'il soutenait celui qui n'est autre que leur président pour accéder à ce poste d'administrateur. Une assemblée plénière entérinera logiquement cette décision le 23 octobre. Ensuite, il faudra attendre le 4 décembre, jour de la prochaine réunion du conseil d'administration de l'Epad pour que Jean Sarkozy soit officiellement élu président, un poste que son père a occupé d'avril 2005 à mai 2007.

"On est jamais mieux servi que par soi-même"

Et le jeune (23 ans) conseiller général du canton de Neuilly-Sud va hériter d'un centre de décision exceptionnel. La Défense, au-delà de ses trois millions de mètres carrés de bureaux, c'est aussi 1500 entreprises représentées, dont, notamment, 14 des 20 premières au niveau national et le haut du pavé de la finance hexagonale. Surtout, au 1er janvier 2010, l'Epad devrait fusionner avec l'établissement public d'aménagement Seine Arche, gérant le territoire à l'ouest de la dalle et dirigé par des élus de gauche. Une décision qui devrait être prochaînement entérinée par l'Etat par le biais d'un décret. Le nouvel organisme, l'Etablissement public d'aménagement de La Défense Seine Arche, sera donc encore plus grand, ce qui devrait permettre de mettre en place un espace plus cohérent, dans la droite ligne du projet du Grand Paris. Bref, le futur "Epadsa" sera un poids lourd dans l'économie de l'Ile-de-France et un lieu de décision important. Jean Sarkozy aura notamment la charge de trouver des entreprises pour occuper les 550 000 m2 récemment libérés, de quoi faire des envieux.


Les élus de gauche des Hauts-de-Seine n'ont pas caché leur profond mécontentement. Patrick Jarry, maire PCF de Nanterre, a estimé que le jeune homme politique n'avait "aucune légitimité" pour le poste de président et sa candidature est "une manière d'assurer la pérénnité du clan". "Neuilly, dont il est conseiller général, ne se situe pas dans le périmètre d'aménagement de l'opération d'intérêt national", écrit-il dans un communiqué. La députée socialiste Michèle Delaunay dénonce pour sa part "le népotisme et la provocation" que représente, selon elle, cette candidature. "Jean Sarkozy vient de finir sa deuxième année de droit et n'a à cette heure aucun diplôme connu", dit-elle dans un communiqué. Patrick Alexanian, conseiller général du canton de Bagneux et membre du Parti communiste, a rappelé qu'avec la fusion "La Défense serait l’une des pierres angulaires du fameux Grand Paris". "Ce projet tient donc particulièrement à cœur à l’un des anciens Présidents de l’Epad : Nicolas Sarkozy…", ajoute l'élu dans un communiqué avant de conclure: "Comme dit le dicton 'On est jamais mieux servi que par soi même'". Une pétition dans laquelle des habitants des Hauts-de-Seine demandent à Jean Sarkozy de ne pas se présenter est déjà
en ligne.

Lu sur http://patrickalexanian.typepad.fr/conseillergeneral/

 

Tag(s) : #Débats
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :