Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


La réglementation européenne va s’attaquer au service public

Décidons avant le 3 décembre d’attribuer le tramway T3 à la RATP


Lu sur http://www.eluscacridf.org/spip.php?article980


Le groupe des élus régionaux CACRPG, Jean Brafman et Laurence Cohen, administrateurs du STIF, demandent à Jean-Paul Huchon, président du STIF, qu’un conseil extraordinaire soit organisé avant le 3 décembre 2009, afin de décider de l’attribution à l’EPIC RATP de l’exploitation du tramway T3 « Est » (Porte d’Ivry-Porte de la Chapelle) et de l’ensemble des projets actuellement en cours en Île-de-France.

Alors que le règlement européen OSP, prévoyant l’ouverture à la concurrence des transports de voyageurs, doit entrer en vigueur le 3 décembre prochain, nous pensons que l’attribution de ces infrastructures à l’EPIC RATP (et non à l’une de ses filiales de droit privé) serait un acte concret pour garantir la qualité du service public de transports francilien et son avenir.

Elle est d’autant plus légitime que ces projets (tramways et TCSP) ont déjà fait l’objet d’une délibération du conseil du STIF au stade initial, et que la RATP, qui a été associée aux études préliminaires, s’est d’ores et déjà positionnée en ce sens.

Le STIF et la RATP travaillent en étroite collaboration depuis plusieurs années sur de nombreux projets de tramways et TCSP inscrits au Contrat de Plan 2000-2006, et en cours de travaux ou d’études. La RATP, exploitant naturel de ces infrastructures, s’est déjà vue attribuer formellement leur exploitation dans plusieurs cas, mais celui du T3 « Est » et de plusieurs autres projets (T7 Villejuif-Athis-Mons, d’Est-TVM …) n’est aujourd’hui pas encore tranché.

Cela doit donc être fait très rapidement, avant le 3 décembre 2009.

Cette décision, indispensable à l’efficacité et à la cohérence de l’exploitation du système de transport public en Île-de-France, constituerait non seulement un signe fort du STIF vis-à-vis des personnels de la RATP, fragilisés par la perspective de privatisation de leur entreprise, mais s’inscrirait aussi dans la continuité de la délibération du conseil du STIF du 28 septembre dernier qui, précisément, rappelait « son attachement au service public de transport et la nécessité de conforter ses entreprises au moment où elles sont confrontées à la menace rampante de privatisation ».

Communiqué du 12 novembre

Tag(s) : #Débats
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :