Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

(…) Je voudrais donc, tout d’abord, remercier les près de 10 900 électeurs qui ont porté leur suffrage sur mon nom.
Je veux également remercier tous les électeurs et électrices qui ont choisi de voter pour d’autres sensibilités de gauche. Qu’ils soient socialistes avec Catherine Picard, écologistes avec Carmelina De Pablo, LCR avec Olivier Barberousse ou encore d’autres candidats. Tous ont contribué à placer la gauche en tête dans notre circonscription. Je m’engage à la représenter dans toute sa diversité.

Tous ces électeurs se sont mobilisés pour battre cette droite dure et arrogante qui rêve de tenir les rênes de l’Assemblée nationale alors qu’elle détient déjà les principaux pouvoirs dans notre pays : Présidence de la République, gouvernement, Sénat, Conseil constitutionnel, et alors que ses liens avec le MEDEF sont de notoriété publique…

Cette droite dont les représentants sont Jean-Louis Metton et Olivier Sueur. Un couple improbable qui essaie de « ratisser » large puisque leur dernier tract invite tous les démocrates à se prononcer pour eux, avec un appel explicite aux socialistes et aux Verts accompagnés d’une vieille recette : son anticommunisme maladif.
Le Monde daté de samedi dernier qualifiait Jean-Loup Metton de « curiosité » puisqu’il se présente sous la dénomination « UDF-Majorité présidentielle », a pour suppléant le leader UMP de Bagneux et a rattaché sa candidature au PSLE ce parti créé par Hervé Morin. On se serait bien passé de cette curiosité-là. Mais ce qui est certain, c’est que c’est un homme de droite qui a fait allégeance à Nicolas Sarkozy.

J’ai, bien sûr, conscience de la diversité des électeurs qui m’ont choisie pour faire face à Jean-Loup Metton. Cette diversité n’est pas un obstacle, c’est bien au contraire une chance. Une chance pour le débat d’idées, pour la vitalité des échanges et pour la multiplication des énergies, une chance pour la démocratie.

(…) Car nous allons avoir besoin de forces. Sans revenir sur tout ce qui a été dit et développé ce soir, on voit bien que Nicolas Sarkozy a l’intention d’appliquer son programme aussi loin qu’il le pourra et tant qu’il ne rencontrera pas d’opposition. Je dis bien « tant que » car il arrivera un moment où, malgré l’intense bataille idéologique menée par la droite, la démagogie aura ses limites. Et c’est notamment en cela que les députés de gauche peuvent jouer un rôle de catalyseur des énergies et des mécontentements.

Prenons deux exemples :

-La franchise médicale : quatre nouvelles franchises sont envisagées: sur les médicaments, sur les prises de sang, sur les consultations médicales, et sur les hospitalisations. Elles viennent s’inscrire dans le sillon déjà tracé par les précédents gouvernements : l’euro sur chaque consultation médicale ou le forfait de 18 euros sur les actes médicaux dits lourds. Ces mesures sont prises au prétexte de la responsabilisation des patients. De qui le gouvernement se moque-t-il ? Qui se soigne de gaieté de cœur ? Qui est hospitalisé pour le plaisir ? Il suffit de voir ce que le faible remboursement des soins dentaires ou ophtalmiques provoque de renoncement aux soins pour comprendre ce que cette nouvelle pénalisation va signifier et pas seulement pour les plus modestes. Plus de 61 % des Français se disent d’ores et déjà opposés à cette réforme.

-La TVA sociale : c’est un projet de réforme du financement de la protection sociale qui a pour caractéristique de faire basculer une partie des cotisations patronales appuyées sur les salaires sur la consommation. Ainsi, le patronnat verrait encore ses charges diminuées sans contrepartie alors que l’expérience de ces dernières années montre que tous ces cadeaux fiscaux n’ont jamais servi la croissance et l’emploi. Mais en plus, ce que les patrons ne paieraient plus, ce serait les consommateurs, dans leur ensemble –càd y compris les moins fortunés – qui le paieraient. Curieuse conception de la solidarité !

C’est ainsi que je conçois mon rôle de députée. Une députée de la proximité, une députée de la diversité, une députée qui appuiera ses interventions sur le socle commun de nos valeurs : justice sociale, solidarité, égalité des droits et donc non discrimination, …

Vous le savez, je suis une élue de terrain, proche des citoyens, fervente partisane de la démocratie participative. Les pratiques que j’ai développées comme Maire, je me propose de les mettre également en œuvre comme députée : ne pas m’éloigner des préoccupations de tout un chacun.

Demain, je serai la députée de toutes les forces de gauche rassemblées. Je représenterai la diversité rassemblée ici ce soir et dans les urnes dimanche. Je serais forte de vos aspirations communes. Je serais un atout pour Bagneux, Malakoff et Montrouge et un recours à l’Assemblée nationale pour agir contre les projets de droite et proposer d’autres choix

Mes ambitions sont dans le dialogue et l’échange et dans la volonté de faire entendre votre voix, celle des habitants et des salariés de notre circonscription dans l’hémicycle du Palais Bourbon. Avec la conscience et la conviction de porter ainsi la voix de nombreux citoyens de notre pays, bien au-delà de nos trois villes.

Alors oui, nous avons, vous avez la possibilité de réélire une députée de gauche dans cette circonscription et nous allons gagner.

Aucune voix ne doit manquer. Il faut que nous mobilisions les jeunes et les habitants des quartiers populaires qui, découragés par l’élection de Nicolas Sarkozy, se sont abstenus dimanche dernier. Ce scrutin les intéresse directement.

Ces derniers jours nous permettront de rencontrer et de convaincre les électeurs de l’importance de pouvoir s’appuyer sur une députée qui les écoutera, et fera entendre leur voix à l’Assemblée Nationale.

Avec vous, j’ai confiance. A dimanche soir.

ici le lien pour voir le diaporama de la soirée:
http://www.dailymotion.com/video/x29lwi_meeting-13-juin-bagneux />

Tag(s) : #Tracts, déclarations et pétitions

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :