Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Consensus politique et syndical pour que EDF soit un service 100% public

PAR 

 

 

La mobilisation ne faiblit pas contre « Hercule », le projet de démantèlement d’EDF. Alors qu’une nouvelle action des agents EDF est prévue ce 28 janvier, un collectif national « Pour un véritable service public de l’énergie ! » a vu le jour en début de semaine.

Une fois n’est pas coutume, le sujet fait consensus au niveau syndical, et en partie dans le paysage politique. Réunissant des partis politiques, associations et syndicats, un collectif national « Pour un véritable service public de l’énergie ! » appelle au retrait du projet Hercule, porté par le gouvernement. Ce projet prévoit de scinder EDF en plusieurs entités, pour en livrer une partie au secteur privé. « Le projet Hercule s’inscrit dans une logique strictement financière, dénonce le collectif. L’avenir énergétique du pays étant intimement lié à celui d’EDF, il nous paraît indispensable que son avenir et sa mobilisation au service des enjeux énergétiques et climatiques fassent l’objet d’un véritable débat social et démocratique avec l’ensemble des citoyens. » Le collectif réclame l’arrêt du projet et un véritable débat public sur le secteur de l’énergie.

Sur le projet Hercule : « Le futur démantèlement d’EDF serait une spoliation d’un bien public sans amélioration du service rendu »
Des élu.es de droite et de gauche engagé.es pour le service public de l’énergie

La création de ce collectif fait suite à plusieurs mois (et même années) de mobilisations – des agents EDF notamment – pour tenter d’enrayer la destruction du service public de l’énergie, déjà mis à mal par la transformation de EDF en société anonyme en 2004. Le 19 janvier dernier, la grève – la quatrième depuis fin novembre – a de nouveau été très suivie par les agents. Le mot d’ordre, unanime, de l’intersyndicale réunissant CGT, CFDT, CGC et FO était la demande de retrait du projet Hercule. En soutien à cette mobilisation, l’intersyndicale d’EDF-hydro (CGT, CFDT, CGC, FO, SUD), secteur qui s’occupe des barrages, et du secteur recherche et développement ont organisé une action d’éducation populaire en distribuant gratuitement 2000 DVD du documentaire « Barrages, l’eau sous haute tension » consacré au secteur hydroélectrique, et réalisé par Nicolas Ubelmann.

Destinataires de ce cadeau intersyndical : les parlementaires (de l’Assemblée nationale, du Sénat et du Parlement européen), les élus des régions Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie, et les 650 agents de la division technique générale d’EDF [1]. Objectif : une diffusion massive, et l’espoir qu’un maximum de citoyens se saisissent de cette question. « Le destin des barrage hydroélectriques est un des aspects essentiels des débats qui entourent le projet Hercule, qui organiserait un démantèlement d’EDF et provoque de légitimes inquiétudes, notamment des salariés », estime la députée Delphine Batho qui a soutenu cette action avec six de ses collègues, de gauche et de droite [2].

Je lis, j’aime, je m’abonne

Pour avoir accès à une information qui a du sens, restez connectés avec Basta !

Abonnez-vous à notre newsletter

À même d’être enclenchée et stoppée de manière instantanée, la production hydroélectrique joue un rôle fondamental dans l’équilibre du système électrique français. Elle permet d’accompagner les variations quotidiennes et saisonnières de la demande en électricité. « Les barrages électriques jouent un rôle majeur sur nos territoires, en matière d’irrigation agricole, de fourniture d’eau potable et de soutien à l’étiage, estime la députée Jeanine Dubié (PRG). Ils sont également essentiels dans la gestion des crues et dans la fourniture de source froide aux installations nucléaires. » Financés par l’argent public, déjà amortis, et pour l’essentiel rentables, ces ouvrages « appartiennent au patrimoine commun, ajoute Julien Aubert (LR). Laisser ce secteur à des concessionnaires privés est inopportun », juge l’élu.

Ce n’est pas la première fois que des parlementaires se mobilisent pour voler au secours des barrages français, menacés d’être entièrement privatisés depuis au moins dix ans, sous les pressions de la Commission européenne. En avril 2019, emmenés par le député PCF Hubert Wulfranc, 107 d’entre eux (issus de LR, de l’UDI, d’EELV, communistes, centristes, et deux LREM) avaient signé un projet de résolution pressant le gouvernement de ne pas céder sur cette question. « Autant de soutiens de toutes les couleurs doit nous donner l’espoir d’une victoire contre le démantèlement annoncé de notre service public de l’électricité, et nous faire rêver d’un beau service 100 % public de l’énergie, dont la France a besoin, tant socialement qu’écologiquement », s’est réjoui Philippe André, porte-parole de Sud énergie pour les barrages et secrétaire adjoint du comité social et économique (CSE) de la division technique générale d’EDF.

Nolwenn Weiler

Nos précédents articles sur le sujet :
- Des expert du secteur hydroélectrique appellent à ne pas privatiser les barrages
- « Le futur démantèlement d’EDF serait une spoliation d’un bien public sans amélioration du service rendu »

Photo : CC Raimond Spekking via Wikimedia Commons.

Notes

[1La Division technique générale (DTG) créée en 1946, forte de plus de 600 agents, est une unité d’ingénierie du groupe EDF qui travaille en appui aux exploitants d’ouvrages de production d’électricité, hydraulique, nucléaire, thermique, en France et dans le monde. Au-delà de l’appui opérationnel, la DTG contribue aux enjeux majeurs de l’exploitation : sûreté, productivité et environnement en mettant à disposition des exploitants une expertise dans le diagnostic, la prévision et le contrôle de phénomènes impactant les ouvrages de production électrique.

[2Outre Delphine Batho, Julien Aubert (LR), Marie-Noëlle Battistel et Patrick Kanner (PS), Guillaume Gontard et Yannick Jadot (EELV), Jeanine Dubié (PRG), Hubert Wulfranc (PCF), Loïc Prud’Homme, Manon Aubry et Manuel Bompard( LFI) ont exprimé leur soutien, et encouragé leurs collègues à visionner ce documentaire, et parler du sujet autour d’eux.

Tag(s) : #Economie, #Ecologie
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :