Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

 

Séance publique du 15 décembre 2017 – intervention de Gabriel Massou sur l’adhésion à l’association pour la Grande métropole

par groupefdgc92

Monsieur le Président, Cher-e-s Collègues,

De séance en séance, on se demande quand même quelle est la vision de cette Majorité sur la question métropolitaine.

Monsieur le Président, vous m’aviez dit un jour que la Droite n’avait pas d’idéologie, mais on se demande si ses seules motivations ne sont pas des motivations politiciennes à chaque fois, au lieu d’être sur les vrais enjeux.

Parce que depuis le début, nous vous disons que la Métropole est une réalité.

Dans de multiples lieux dans le monde, il y a des réflexions sur comment on répond aux enjeux posés par ces Métropoles, qui ne sont pas d’abord des questions institutionnelles, mais des questions de réalités de territoires, de vécu des populations et d’évolution de ces territoires.

On est confronté à des questions similaires dans des situations qui peuvent être différentes ailleurs.

Partout, on a besoin de réflexions, d’échanges, pour trouver des réponses aux enjeux auxquels nous sommes confrontés, pas pour régler des comptes.

Évidemment, les questions institutionnelles qui, maintenant, sont en débat sont connectées à ces enjeux, mais ce n’est pas la première question qui est posée, c’est déjà de comprendre à quoi nous sommes confrontés. Ce n’est donc ni un débat hors sol ni un débat politicien et les réponses dans le monde sont d’ailleurs diverses. Je vous renvoie à la dernière étude de l’IAU qui vient de paraître sur la diversité des réponses institutionnelles dans les métropoles mondiales, vous verrez qu’il n’y a pas une réponse unique.

À force d’être dans des règlements de comptes politiques, la défense de pouvoirs acquis et dans une lecture d’abord politicienne des enjeux, tout le monde risque de perdre le fil des positions des uns et des autres. Je trouve que le danger est renforcé par le refus de faire de ce sujet un vrai débat citoyen.

C’était vrai du Gouvernement précédent et de la Majorité à l’Assemblée, où quelques Députés croyaient avoir la vérité révélée sans travailler avec les citoyens, c’est vrai aujourd’hui, parce qu’on se demande si le report des annonces gouvernementales ne cache pas de multiples tractations toujours à l’abri des citoyens, et c’est dans cette situation où nous sommes tous dans le 92, où, dans un premier temps, pour contrarier les mauvais coups du Gouvernement, la mauvaise réponse, vous avez proposé, ni plus ni moins, de nous faire disparaître dans une fusion avec le 78, refusant toute notre argumentation sur le besoin de coopérer avec tous les Départements voisins et de consulter les citoyens.

Deuxième temps, vous faites une déclaration commune avec les sept Présidents de Conseils départementaux de l’Ile-de-France, où vous osez mettre des choses que vous nous avez refusées depuis le début du débat, notamment la place des citoyens et leur consultation. Quand même, ce n’est pas rien !

Je dirais que vous êtes prêt à signer tout et n’importe quoi, à partir du moment où cela vous permet d’exister dans le débat, mais sûrement pas capable d’apporter une réponse cohérente aux questions qui nous sont posées, et aujourd’hui, vous nous proposez l’adhésion du Département à une association qui ne rassemblerait que les Départements dirigés par la Droite et la Région dirigée par Madame Pécresse !

Où est la cohérence de cette construction ? Soit on est dans un sujet sérieux, où la réponse institutionnelle qui va en sortir aura des répercussions sur la durée, soit on est purement dans la tactique semaine après semaine et on passe complètement à côté du sujet.

Nous pensons que votre proposition, aujourd’hui, c’est de la tactique pour vous retrouver à nouveau entre vous.

Vous venez de faire une déclaration commune avec les sept Présidents de Conseils départementaux, je l’ai là, les sept, toutes sensibilités confondues, et aujourd’hui, proposer de vous retrouver à nouveau entre vous.

En effet, cette association qui existe déjà regroupait les Départements de la grande couronne et aujourd’hui on modifie ses statuts pour que vous puissiez y adhérer, et là, dernièrement, on les remodifie pour permettre à la Région d’y adhérer.

C’est la Droite entre elle !

Je comprends que vous ayez de sacrés débats là-dessus ; réglez-les autrement qu’en proposant d’adhérer à une association. Ayez des réunions de travail, je ne sais pas, mais pas besoin d’association pour cela !

Pour notre part, nous voteront contre cette adhésion.

 

groupefdgc92 | 9 janvier 2018 à 16 h 41 min | Catégories : Séances publiques | URL : https://wp.me/p7rwDj-lP

 

 

 
Tag(s) : #Métropole

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :