Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

AMIABLEMH.jpg

Mardi 04 mai 2010

 

Question au gouvernement sur la formation des maîtres et le remplacement des enseignants

 

J'ai interrogé aujourd'hui, dans le cadre de la séance de questions d'actualité à l'Assemblée nationale, Luc Chatel, ministre de l’éducation nationale et porte-parole du Gouvernement, sur la formation des maîtres et le remplacement des enseignants. Vous trouverez ci-dessous le compte-rendu intégral de ma question, ainsi que la réponse du ministre.

M. le président. La parole est à Mme Marie-Hélène Amiable, pour le groupe de la Gauche démocrate et républicaine.

 

Mme Marie-Hélène Amiable. Ma question concerne les conditions de recrutement et de formation des enseignants et, plus largement, le problème des remplacements dans l’éducation nationale.

 

Monsieur le ministre de l’éducation nationale, des dizaines de milliers de candidats sont en train de concourir pour rejoindre le service public de l’éducation à la rentrée 2010, mais dans quelles conditions ? On sait que 12 000 aides spécifiques, les bourses au mérite annoncées par votre ministère à la rentrée 2009 pour accompagner la masterisation, n’ont été versées que six mois plus tard, en fonction de contingents académiques et selon des critères d’attributions plus qu’opaques. Pouvez-vous préciser le bilan des bourses distribuées et nous garantir que l’égalité de traitement a été respectée sur l’ensemble du territoire ?

 

En l’absence de cadrage national, certains recteurs envisagent de proposer aux enseignants stagiaires de suivre leur formation en dehors du temps de service, c’est-à-dire en plus des dix-huit heures qu’ils devront passer devant les élèves sans avoir bénéficié de la moindre préparation. Comptez-vous recevoir la première organisation syndicale de l’enseignement, qui vous a interpellé récemment à ce sujet ?


Enfin, la suppression de 40 000 postes dans les budgets successifs depuis 2007, dont 16 000 à la rentrée prochaine, a aggravé considérablement la crise du remplacement. Le recours à la vacation par des personnels non formés et précaires dégrade un peu plus la situation. Pouvez-vous nous en présenter le bilan 2009-2010 alors que des milliers d’heures de cours n’ont pas été assurées et manqueront au cursus des élèves ?

 

Les députés communistes, républicains, du Parti de gauche n’acceptent pas de voir l’avenir de notre jeunesse sacrifié. Allez-vous enfin répondre à l’inquiétude de la communauté éducative ? (Applaudissements sur les bancs du groupe GDR.)

 

Le président. La parole est à M. Luc Chatel, ministre de l’éducation nationale, porte-parole du Gouvernement.

 

M. Luc Chatel, ministre de l’éducation nationale, porte-parole du Gouvernement. L’objectif de la formation des maîtres, madame la députée, c’est tout simplement de reconnaître le haut niveau de qualification qui est nécessaire pour exercer le métier d’enseignant. Cette réforme s’accompagne d’ailleurs d’une revalorisation financière significative des salaires des enseignants en début de carrière.

 

La réforme passera en premier lieu par une formation universitaire de haut niveau, l’équivalent d’un master, et par une approche progressive de la pratique professionnelle, avec des stages d’observation et de pratique accompagnée dès le niveau de master 1, des stages de responsabilité en master 2 et, après l’obtention du diplôme, une place plus importante réservée à la pratique.

 

Dans le cadre de cette pratique accompagnée, les jeunes enseignants bénéficieront d’un tutorat assuré par un enseignant chevronné. Nous renforcerons cet accompagnement jusqu’aux vacances d’automne, et il sera ensuite ajusté tout au long de l’année. Les enseignants seront naturellement remplacés pendant les périodes de formation. Il y aura soit des périodes groupées de formation avec organisation du remplacement, soit des formations filées tout au long de l’année, qui seront intégrées dans leur emploi du temps.

 

Cela dit, vous avez raison, le système du remplacement ne fonctionne pas bien.

 

Patrick Roy. Hélas !

 

M. Luc Chatel, ministre de l'éducation nationale. C’est la raison pour laquelle nous allons l’améliorer à la rentrée prochaine en supprimant le délai de carence – dès le premier jour, les établissements seront mobilisés sur le remplacement –, en assouplissant les règles interacadémiques et en constituant un volet de remplaçants disponibles au sein de chaque académie.

 

Vous le voyez, l’allongement de la formation des maîtres et l’amélioration du remplacement permettront une amélioration…

 

Lu sur http://mhamiable.fr

Tag(s) : #Tracts, déclarations et pétitions
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :