Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Portemonnaie.jpg

Lu su http://mhamiable.fr

 

Que feriez-vous avec 16 millions d’euros ?

La presse révélait avant-hier que Maurice Levy, président du directoire de Publicis, touchera, au titre d’une rémunération différée, 16,2 millions d’euros, après avoir renoncé, l’année dernière, à sa rémunération régulière de 900 000 euros. Essayez d’imaginer ce que représente concrètement une telle somme !

Même si cet exemple n’en est qu’un parmi d’autres, il soulève tout à la fois colère et de nombreuses questions. Qu’est-ce qui justifie de telles rémunérations ? Pourquoi de tels écarts de revenus entre les dirigeants des grandes entreprises et leurs salarié-e-s ? Ces montants indécents et déconnectés de la réalité pèsent sur notre économie. Ils alimentent la spéculation, n’apportent pas de valeur ajoutée, ne sont pas réinjectés dans notre économie réelle et ne créent ni investissements, ni emplois !

Depuis 2007, le gouvernement a refusé à plusieurs reprises de taxer ces hauts revenus, creusant davantage ce fossé d’injustice fiscale et sociale. Les « supers riches » sont imposés en moyenne sur le revenu à seulement 17 %, alors que le barème le plus élevé atteint 41 % ! Ils sont donc proportionnellement moins taxés que les personnes aux revenus moyens ou faibles !

Et malgré ce privilège, l’évasion fiscale continue. La presse suisse révélait, en décembre 2011, que sur les 300 plus grandes fortunes habitant leur pays, 44 appartenaient à des Français. Ce patrimoine cumulé représente un total de presque 30 milliards d’euros, soit l’équivalent d’un tiers seulement du budget alloué au ministère de la justice ou aux missions « Ecologie et développement durable » de l’Etat ! L’argent existe donc bien, la crise n’est pas la même pour tout le monde.

Afin de rétablir la justice sociale et fiscale, j’ai défendu, avec mes collègues député-e-s du Front de gauche, plusieurs mesures courageuses. Il faudrait, entre autres, porter le SMIC à 1 700 euros bruts et encadrer les écarts de salaires afin qu’un dirigeant d’entreprise ne gagne pas plus de 20 fois ce que touchent ses salarié-e-s. Nous proposons d’établir une véritable progressivité de l’impôt sur le revenu en multipliant le nombre de tranches et en augmentant les barèmes pour les revenus les plus élevés. Nous souhaitons aussi taxer les exilés fiscaux, à l’instar des Etats-Unis, afin que tous les Français soient soumis à la même imposition. Ainsi, si un expatrié français paie moins d’impôt dans son pays de résidence qu’en France, il devrait reverser le complément.

Vous pouvez compter sur moi pour défendre avec force ces propositions et pour mettre fin à ces inégalités aberrantes.

Marie-Hélène Amiable

Députée des Hauts de Seine

Maire de Bagneux

Tag(s) : #Débats

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :