Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


VILLE DE MALAKOFF
 thermometre

 

 

CONSEIL MUNICIPAL : séance publique du 16 décembre 2009

 

 

Vœu relatif à la conférence de Copenhague sur le climat

 

 

Dans la continuité du Sommet de la terre de 1992 (Rio de Janeiro), le protocole de Kyoto a eu pour objectif de proposer un calendrier de réduction des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2012. Il comporte des engagements pour une trentaine de pays industrialisés dont la France, avec une réduction globale de 5,2% des émissions d’ici 2012 par rapport aux émissions de 1990. L’objectif de la France était de stabiliser ses émissions sur la période 2008-2012.

 

La Conférence de Copenhague sur le climat qui se tient du 7 au 18 décembre 2009 a pour but de définir de nouveaux engagements pour l’après 2012.

 

L’objectif attendu est de stabiliser le climat à un niveau de réchauffement inférieur à 2°c. Pour cela il faudrait que les émissions des pays industrialisés soient divisées par quatre et celles des pays en développement divisées par deux d’ici à 2050.

L’accord ne pourra aboutir sans la mise en place de mécanismes financiers destinés à soutenir des actions d’adaptation au changement climatique dans les pays en développement. Par ailleurs, il faudra assurer les transferts de technologies et prendre en compte la question de la déforestation, responsable de 17 % des gaz à effet de serre.

 

C’est pourquoi, l’ensemble des acteurs doit se sentir concerné par l’urgence à agir : Etats, autorités locales, associations, entreprises, citoyens…

 Des formes innovantes d’intervention devront être trouvées pour parvenir à une répartition des richesses plus juste d’un point de vue social et environnemental. Les pays émergents ont un rôle stratégique à jouer, afin que leur légitime aspiration au bien être se fasse dans le cadre de nouveaux modèles de développement, sobres en carbone.

 

Les collectivités locales doivent, elles aussi, se mobiliser, car le phénomène est planétaire mais les enjeux sont principalement locaux.

 

Les collectivités locales ont un rôle important à jouer dans ces mobilisations.

Elles sont proches des habitants pour faire évoluer les comportements, et elles contribuent, par leurs activités, aux émissions de gaz à effet de serre.

Les associations d’élus tant à l’échelle nationale qu’internationale demandent  à participer en tant que telles aux négociations de Copenhague.


Sur la base des valeurs rappelées par le programme municipal, la ville de Malakoff s’est engagée depuis de nombreuses années dans une démarche environnementale forte, et affirme aujourd’hui sa volonté de poursuivre la mise en œuvre d’un programme ambitieux de développement durable. De nombreuses actions vont, quelquefois depuis longtemps, dans ce sens, parmi lesquelles:  

l     Opérations d’aménagement urbain guidé par les principes de mixité fonctionnelle et sociale,

l     Bilan énergétique de bâtiments communaux en 1974, actualisé avec le bilan carbone réalisé prochainement par l’agglomération Sud de Seine

l      Achat de véhicules électriques depuis 15 ans,

l     Installation prévue de 9 stations Auto-lib équipées de véhicules propres,

l      Mise en place depuis juin 2009 de 8 stations Vélib,

l     Réalisation d’un bassin de rétention des eaux pluviales au garage municipal ainsi qu'aux espaces verts,

l      Construction d’une Maison de la Vie Associative à très haute qualité environnementale,

l     Développement des équipements d’éclairage public à faible consommation,

l     Pose prochaine de variateurs d'intensité sur les candélabres,

l      Réalisation d’un guide de “l’éco-citoyen” et d’un guide de “l’éco-agent”,

l     Lancement avec Sud de Seine d’un Plan territorial de développement durable- Agenda 21 dont le plan d’action sera disponible en 2010,

 

Pour toutes ces raisons, la ville de Malakoff s’associe aux efforts menés, à l’occasion de la Conférence de Copenhague, pour un développement non productiviste, libéré de la tutelle des marchés financiers et dans le respect des intérêts environnementaux, sociaux et économiques des générations futures sur l’ensemble la planète.

 

Comme de très nombreuses villes partout dans le monde, nous attendons de cette conférence qu’elle aboutisse à des décisions à la hauteur des enjeux climatiques aux niveaux mondial, national et local :

l      réduction de plus de 40% en 2020 par les pays industrialisés de leurs émissions de gaz à effet de serre,

l      liaison entre climat et développement économique et social afin de préserver les générations futures, comme affirmé lors de la conférence de Rio en 1992,

l      aide des pays industrialisés aux pays en développement pour la réduction de leurs émissions et l’adaptation de leurs territoires aux changements climatiques,

 

C’est pourquoi, le Conseil Municipal de Malakoff réuni en séance publique mercredi 16 décembre 2009 :

-         réaffirme l’engagement de la ville dans la lutte contre le changement climatique 

-         souligne l’importance du sommet de Copenhague, en particulier pour redéfinir l’aide publique au développement et créer un nouveau modèle de développement basé sur une justice écologique et sociale,

-         demande au Président de la République de prendre des engagements ambitieux en matière de réduction de gaz à effet de serre.


Adopté à l'unanimité. A noter: à Malakoff, la droite est "pour un développement non productiviste et libéré de la tutelle des marchés financiers"...

Tag(s) : #Annonces et compte-rendus de réunions
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :