Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Paris, le 17 février 2010

CACRPG.jpg 






Transports sur le Plateau de Saclay :

Non au dépeçage du STIF et du service public

Non au consensus PS - Verts - Modem - UMP

 

Les administrateurs régionaux du groupe CACRPG ont décidé de ne pas voter le projet de délégation de compétences sur le territoire de la Communauté d’Agglomération du plateau de Saclay, soumis au Conseil du STIF le 17 février.

Ils ont demandé au Président du STIF, Jean-Paul Huchon, de retirer ce projet pour que la sanction du vote populaire intervienne afin de s’opposer au dépeçage du STIF et du service public.

 

En effet, un rapport concernant la mise en œuvre d’une délégation de compétence à la Communauté d’Agglomération du Plateau de Saclay, visant à faire de cette dernière une Autorité Organisatrice de Proximité (AOP), était aujourd’hui soumis au vote des administrateurs du STIF.

 

Face aux questions posées quant aux conséquences d’une telle délégation, nous avons décidé de voter contre ce rapport.

 

D’une part parce que l’organisation des transports publics en Ile-de-France doit être maintenue cohérente, avec le STIF comme instance démocratique de décision.

 

D’autre part, ce projet, parce qu’il fera inévitablement jurisprudence, obligera le STIF à faire face à l’avenir à de nouvelles demandes de ce type, risquant ainsi de voir son territoire de compétence progressivement réduit.

 

De plus, ce projet doit être placé dans le contexte politique actuel concernant le projet de loi Grand Paris, cette loi prévoyant en effet la création d’un syndicat mixte de transports sur le plateau de Saclay, dessaisissant le STIF de ses prérogatives sur ce secteur. La décision actuelle du STIF n’est pas la bonne réponse.

 

Il ne nous parait donc pas souhaitable, dans ce contexte, d’entrer dans un engrenage qui, loin de contrecarrer le projet du Gouvernement, comporte un risque de dislocation progressive des pouvoirs du STIF et d’une atteinte au service public de transports. Ce qui serait lourd de conséquences pour les populations et les collectivités locales.

Ceci au moment où la réglementation européenne OSP et les grandes manœuvres des entreprises privées de transports (Véolia) font peser de graves menaces sur ce service public et veulent introduire le critère de rentabilité comme moteur des services de transports.

 

Malheureusement, le vote en faveur de cette délégation de compétences a été obtenu par consensus entre le PS, les Verts, le Modem, et l’UMP.

 

Pour maintenir et développer le service public de transports en commun sur tous les territoires d’Ile-de-France, c’est au contraire au renforcement des moyens et des prérogatives du STIF qu’il faut travailler !

Tag(s) : #Annonces et compte-rendus de réunions
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :