Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Acropole.png-copie-1.jpg

Il se passent des choses inadmissibles en Grèce, des choses qui sont contre la paix...
Vous le savez, le parti néo-nazi, Aube Dorée, dépasse toute limite.

Dimanche soir(1), à Volos, un député de l'Aube Dorée a menacé à l'arme à feu un groupe de jeunes qui manifestaient contre les abus et les violences commises par ce parti d'extrême droite sur les immigrés (et ces violences consistent en une vraie "chasse aux métèques", on déloge les gens de chez eux, de leurs magasins, on les menace de les tuer s'ils restent dans le quartier, on pratique des agressions à l'arme blanche ou à l'arme à feu, des assassinats ont eu lieu déjà, combien, on ne sait...).
Lundi, hier, en réponse à l' incident du dimanche resté impuni (puisque la police, ou certaines parties de celle- ci, sont complices des néonazis, qui, par ailleurs, profitent de l'immunité parlementaire lorsqu'ils sont députés) une manifestation en motos a eu lieu au centre d'Athènes, pour marquer le coup et apporter du soutien aux travailleurs immigrés qui vivent sous la terreur de l'Aube dorée. Un ami, militant des droits de l'homme et membre de Ship to Gaza- Greece, qui faisait parti des Flottilles de la liberté en 2010 et 2011, était parmi les manifestants; Il a été arrêté avec plus de 20 autres personnes qui voulaient juste exprimer paisiblement que le fascisme et le néo-nazisme n'ont pas de place dans le pays qui a donné naissance à la démocratie...Ils ont été violemment frappés par les policiers au point que deux parmi eux ont été transportés à l'hôpital, les autres ont été mis sous détention, le contact avec des avocats leur a été interdits pendant plus de 20 heures, contrairement à la loi, et ce soir encore, toujours en détention, ils subissaient des sévices : des électrochocs (taser), connus pour leurs résultats néfastes pour le coeur. On les frappait aussi, sous les menottes, à coup de poing et de pieds, on crachait sur eux, selon des témoins qui se trouvaient à l'étage où ils sont détenus. Notamment, on entendit les hurlements d'une jeune femme arrêtée qui a du être bien torturée ...Comment ? Elle seule le sait. Par ailleurs, ce matin, lorsque on emmenait les détenus devant le juge, d'autres manifestants se trouvaient devant les tribunaux pour montrer leur solidarité. Ils ont été, eux aussi, agressés immédiatement et arrêtés par la police, une trentaine d'arrestations supplémentaires a eu lieu.  C'est inadmissible, nous vivons un cauchemar, la dictature et la torture sont de retour en Grèce.

 

  1. dimanche 30 septembre

    Anastassia Politi

Tag(s) : #Données
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :