Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Beclere.jpg

Après six semaines de mobilisation et de blocages administratifs, le personnel soignant et administratif de l'hôpital Béclère a mis fin le 15 novembre à son mouvement, entamé le 4 octobre 2010, contre les conséquences du projet de regroupement de leur hôpital dans le cadre de la réforme de l'AP-HP (Assistance publique - Hôpitaux de Paris).

 

Le personnel a obtenu que, dans le regroupement de Béclère avec les hôpitaux Paul Brousse (Villejuif) et Bicêtre (Kremlin-Bicêtre), la spécificité d'Antoine Béclère soit maintenue afin d'éviter la suppression d'emplois à Béclère. Il s'agissait de déjouer une manœuvre comptable consistant à noyer les excédents financiers de l'hôpital Béclère dans le déficit des autres hôpitaux. Il fait savoir en effet que les excédents financiers de Béclère sont essentiellement dus au fait que celui-ci est en sous-effectif de 120 emplois, ce qui diminue sa charge salariale. Voilà où mène la gestion comptable libérale des hôpitaux.

 

Le personnel a obtenu la garantie du maintien d'un directeur financier et d'un DRH propre à l'hôpital ainsi que des garanties sur le maintien des laboratoires.

 

Grâce à la détermination du personnel soignant et médical, grâce à l'unité autour d'une intersyndicale (CGT, FO, SUD) et d'un piquet de grève, la lutte, au cours de laquelle les services de soins n'ont jamais été perturbés, a gagné.

 

Cette lutte n'est pas isolée, des dizaines d'hôpitaux sont en lutte en ce moment contre la politique de rigueur imposée dans la Santé, le manque d'effectifs, le non-paiementt d'heures supplémentaires, la gestion comptable libérale et les restructurations.

 

Lu dans le dernier numéro du journal du NPA 92 sud

Tag(s) : #Données
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :