Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Malakoff, le 17 novembre 2008

 

 


Aux parents d’élèves des écoles de Malakoff

Madame, Monsieur, 

 

Jeudi 20 novembre, un important mouvement de grève est prévu, à l’appel des organisations syndicales des enseignants. Il porte sur les suppressions de postes massives, la baisse du pouvoir d’achat et plus généralement sur la remise en cause du service public de l’Education.

 

Avec Fatiha Alaudat, Maire adjointe à l’enseignement et les élus de la majorité municipale, je tiens à vous faire part du soutien que nous accordons aux revendications exprimées par les enseignants des écoles.

 

Jamais l’Education nationale n’avait subi de telles suppressions de postes : 11 800 en 2008, 13 900 prévus en 2009, fermeture annoncée des réseaux d’aides (RASED). Pour la première fois, un ministre annonce 6000 suppressions en maternelle et élémentaire alors que 20 000 élèves de plus y seront accueillis à la rentrée prochaine. Ce sont encore des réformes qui s’accumulent à un rythme effréné de la maternelle à l’enseignement supérieur remettant en cause les fondements même de l’école publique, sans la moindre concertation avec les enseignants, les syndicats, les associations de parents d’élèves et les élus locaux. Nous sommes loin d’une priorité nationale accordée à l’Education.

 

Comme de très nombreux Maires, j’ai fait part de mon opposition à la loi votée cet été qui impose aux communes de mettre en place un « service minimum » en cas de grève des enseignants mais aussi « d’absences imprévues » ( !)

 

Depuis la rentrée, l’expérience des villes qui ont tenté de mettre en place ce « service d’accueil » confirme, sur le fond, notre désaccord. La Ville de Paris, qui s’y était inscrite, a décidé d’y mettre fin.

 

Aucun dispositif d’accueil n’est donc prévu pour ce jeudi 20 novembre dans les écoles de la ville et je vous invite à vous informer auprès des enseignants et de la direction d’école de votre enfant sur l’ouverture ou la fermeture de celle-ci.

 

Je souhaite que le gouvernement entende les enseignants, leurs revendications et crée enfin les conditions d’un vrai dialogue.

 

Réaffirmant l’engagement de la Municipalité pour la réussite de tous les élèves, je vous prie de croire, Madame, Monsieur, en l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

 
Catherine MARGATE
Maire de Malakoff
Conseillère Générale des Hauts de Seine

 

INFO DERNIERE MINUTE…

 

La préfecture des Hauts de Seine entendait contraindre les maires de gauche, hostiles à la loi sur le service minimum, à l’appliquer lors de la grève du 20 novembre. Les recours à l’encontre des villes de Malakoff, Gennevilliers, Nanterre et Clichy qui ont refusé d’installer, aujourd’hui, un accueil minimum à l’école, ont été rejetés par le tribunal administratif de Versailles.

 

Jugée irrecevable, la requête contre la Ville est donc rejetée

   

Tag(s) : #Tracts, déclarations et pétitions

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :