Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


[Typique des méthodes sarkozystes : il y a quelques années, avec les félicitations d’un député du coin nommé Jack Lang, le ministre de l’intérieur de l’époque fermait Sanguatte, en accord avec les Anglais. Les problémes étaient censés être réglés. Beaucoup de discours, beaucoup de frime, beaucoup de souffrances, malgré la solidarité des bénévoles de la région, pour les candidats au passage vers le Royaume-Uni. En fait rien n’est règlé…Voilà ce qu’on peut lire sur http://leblogducsp59.over-blog.com
, blog du collectif des sans-papiers du Nord]

Jeudi 6 Novembre, sur ordre du Préfet de région, la police, dans un déploiement de force important, procédaient dans les environs de Calais à l'arrestation ciblée de personnes d'origines afghanes, dans le but de les expulser dans leur pays. Vendredi 7 Novembre, nouvelle opération policière d'envergure : hélicoptère doté d'un faisceau lumineux pour éclairer la forêt et multiples compagnies de CRS avec des chiens pour arrêter à nouveau plusieurs dizaines de personnes afghanes.

A l'intérieur du centre de rétention de Coquelles (62), la grève de la faim entamée par une cinquantaine d'Afghans s'est vue brutalement stoppée par les autorités du centre de rétention. Sous la menace, tous ont été contraints de manger, avant de se forcer à vomir afin de reprendre la grève de la faim. De plus, une personne, de désespoir, colère et révolte, a tenté de se pendre avec une ceinture. Soulignons que l'avant-veille, deux représentants de l'ambassade d'Afghanistan étaient venus les « visiter ».

Dans le même temps, le processus de déportation des Afghans suit son cours. Il est à craindre que près de 70 d'entre eux ne soient expulsés dans les jours à venir et selon les dernières informations plus précisément Mardi soir 18 novembre, par un vol en provenance de Londres, faisant escale à l'aéroport de Lille-Lesquin, et à destination finale de Bakou puis Kaboul.

  Les conséquences de ces expulsions seront dramatiques et inacceptables. D'un point de vue humain d'une part : l'Afghanistan est un pays en guerre, où la famine sévit, et où ils risquent de mourir ! Ils risquent des sévices corporels allant jusqu'à des mutilations, voire la décapitation à l'instar des derniers afghans expulsés il y un mois par l'Australie ! D'un point de vue politique d'autre part : ces expulsions se font au mépris des conventions de Genève et la France fait aujourd'hui clairement le choix de payer des amendes plutôt que de respecter ses engagements.

  Dans le cadre de la vaste mobilisation entamée depuis une semaine, afin de dénoncer la violation par la France de la Convention de Genève, d'empêcher l'expulsion des Afghans arrêtés à Calais, et d'exiger leur libération, le Comité des Sans Papiers 59 lance un appel à l'ensemble des syndicats à se mobiliser contre cette déportation :                  

mardi soir 18 novembre,

le charter Londres-Lille-Lesquin-Bakou-Kaboul,

en escale à l'aéroport de Lille-Lesquin pour déporter 70 Afghans,

ne doit pas décoller !

Tag(s) : #Tracts, déclarations et pétitions
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :