Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

« Faire semblant pour que cela arrive ».

C’est le principe de la création de la plupart des start ups. Pour lever des capitaux, il faut présenter un projet apparemment crédible: le tout est de faire croire, quoi qu’on en pense soi- même, aux apporteurs financiers potentiels que le projet se fera…et rapportera.

Dans la vie politique de la « Start up nation », ce principe d’action joue à plein, s’agissant aussi bien de l’extrême droite, que de la Macronie et de la coalition de gauche baptisée NUPES.

L’essentiel est de faire croire aux électeurs que si l’on vote « bien », ce qui est annoncé arrivera, même si la probabilité en est faible. Ce n’est pas complètement nouveau mais cela a pris cette fois- ci un tour systématique, à chaque étape du processus électoral de ce Printemps.

Bien aidée par l'épouvantail Zemmour, Le Pen a réussi à faire croire qu’elle pouvait gagner par le biais d’une dédiabolisation toute relative…car crédible uniquement pour ceux qui voulaient oublier ses fondamentaux. Aujourd’hui elle cherche simplement à avoir un groupe politique de députés, pas à conquérir le pouvoir.

Macron zigzague entre la gauche et la droite, ne fait pas vraiment campagne. Mais il enfume au maximum sur ses objectifs sociaux, environnementaux et démocratiques alors que cinq ans de pouvoir ont confirmé son orientation invariablement néo libérale, eurolâtrique et atlantiste : affirmer par exemple que « le quoi qu’il en coûte, c’était du social » alors que l’aide financière était orientée vers les entreprises, y compris les plus grandes, est typique de ce point de vue. La nomination de Borne, avec une onction « de gauche », ne convaincra que les zélotes du « en même temps ». Les changements seront au mieux cosmétiques.

Mélenchon s’annonce élu Premier Ministre si… alors que presque personne n’y croit et que ce n’est pas comme cela que ça se passe sous la Cinquième. Cela lui permet de s’afficher artificiellement comme chef de la NUPES, d’annoncer des mesures en elle- même en général souhaitables, mais qui n’entreront pas en vigueur. Ceci après avoir réussi à faire croire à nombre d’électeurs que le premier tour des présidentielles déterminait le résultat du second, ce qui à l’évidence a toujours été faux.

Bref, confusion des repères, intox et enfumage généralisé semblent aujourd’hui, encore plus que par le passé, constituer la règle d’or électorale. On est loin de l'idéal démocratique généralement proclamé.

C’est peut- être caractéristique d’une situation de recomposition politique en vue depuis plusieurs dizaines d’années. Mais la confusion volontaire entretenue par les politiques engendre la tromperie, et cela ne peut qu’annoncer des déceptions populaires renouvelées, quelque soient les résultats.

Décidément, je comprends que les citoyens, dégoûtés de la politique, s’abstiennent de plus en plus.

J’irai donc voter NUPES au second tour des législatives pour contribuer à limiter les dégâts.

J. ALLAIN 19/05/2022

Tag(s) : #Elections
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :