Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Jusqu'ici, la politique de Macron en matière de services publics, c'était l'inscription active dans le processus décrit ci- dessus: il fallait arrêter de dépenser "un pognon de dingue"... Avec des variantes, il se situait clairement dans la lignée des présidents précédents, tous plus ou moins allaités au sein du thachero-reaganisme dominant à partir du début des années 80.

Hier soir, nous avons assisté à une réhabilitation (sincère? acceptons- en l'augure...) du rôle protecteur des services publics, pièce centrale du modèle social français.

En même temps, le carnet de chèques serait largement ouvert pour garantir, sous divers aspects, la protection sociale des plus fragiles: pas sûr que cela aille jusqu'à revenir sur le nouveau régime chômage, quasi- punitif pour les intéressés.

L'économie, elle, sera à coup sûr largement soutenue, dans la droite ligne du "whatever it takes" de Mario Draghi, alors président de la Banque Centrale Européenne, face à la crise financière de 2008- 2009.

Tant mieux s'agissant de l'économie réelle, dont dépend fondamentalement l'emploi. Mais, une fois de plus, il conviendra de vérifier que cette manne publique importante (sans doute de plusieurs dizaines de milliards d'euros) ne retombera pas trop (n'ayons pas d'illusion) dans la poche des actionnaires. Privatisation des profits et socialisation des pertes, ce circuit est maintenant bien connu.

Enfin, au moment où les Bourses s'effondrent dans des proportions record, on ne peut pas ne pas penser au projet macroniste de réforme des retraites qui pour l'instant (âge pivot ou pas) ouvre largement la voie, via la baisse des pensions futures versées par répartition, à une place accrue du système par capitalisation. Les retraités de divers pays, qui ont déjà beaucoup perdu en 2008, savent dès aujourd'hui de quoi il retourne et tremblent devant les conséquences vraisemblables de la crise actuelle sur leurs ressources.

Vous avez dit "coûte que coûte"? Les interprétations peuvent être diverses. Gardons les yeux bien ouverts.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :