Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Un premier mai réussi et contrasté

La mobilisation contre la casse sociale et pour le climat est en hausse réelle, insuffisante mais très nette, si l’on compare le 1er mai 2019 avec celui de 2018.

Le mélange de jaunes, de verts et de rouges se fait, mais il est trop tôt pour parler de convergence des luttes.

Reste le problème de la violence des « black blocks », dont il reste à prouver qu’elle n’est pas téléguidée par le pouvoir.

Les violences policières se poursuivent, cela va jusqu’à s’attaquer au cortège de tête de la CGT, pourtant identifiable sans aucune ambiguïté…

Macron joue depuis des mois sur le pourrissement. Il ne s’attaque toujours pas à la question centrale des salaires et ne fait pas grand-chose sur le climat, au- delà des mots. 

Les « 17 milliards » invoqués par ses zélateurs consistent soit à rendre ce qu’il avait déjà pris, soit à ne pas prendre ce qu'il voulait prendre. Il baisse les ressources du système social (cotisations) et hausse l'impôt (CSG) pour alimenter des progrès à court terme et éphémères du pouvoir d’achat. Ensuite, le « trou de la Sécu » reconstitué servira de prétexte à baisser les remboursements, mécanisme désormais bien connu…

Il ne modifie donc pas en faveur des classes moyennes et populaires la répartition des richesses produites dans ce pays. Il refuse donc de changer significativement une politique qui n’a pas été approuvée positivement par les Français, qui en majorité ont voté en 2017 contre l’arrivée de Marine Le Pen.

Un véritable homme d’Etat aurait depuis longtemps posé un acte politique fort et démocratique, via une dissolution ou un référendum. Ce serait le seul moyen de valider clairement, ou pas, sa politique.

Il incarne donc ce qui représente le mieux le "vieux monde" dans la vie publique.

Faute  de courage politique, il joue la montre et mise sur le maintien de l’ordre, alors que les forces de l’ordre sont déjà en surchauffe.

J’emprunte à Romain Marchand, élu communiste d’Ivry, une description de la stratégie macronienne qui me parait très pertinente :

« La stratégie de maintien de l’ordre du gouvernement, c’est en fait de dissuader les gens d’aller manifester :

1- En faisant monter la pression les jours précédents en répétant que la manif va être très tendue.
2- En laissant s’installer les groupes violents qui ce matin ont pu, par exemple, tranquillement charger les cortèges des organisations politiques et syndicales avant même le départ de la manif.
3- En bloquant le cortège avant l’arrivée et en gazant les manifestants pour les inciter à partir.
4- En transformant le départ de la manif en parcours du combattant : pour le paisible manifestant lambda qui voudrait rentrer chez lui, impossible de sortir par l’avant, ni sur les côtés puisque toutes les rues sont fermées par des cordons de CRS. Donc obligation de refaire le parcours à l’envers, en trouvant toutes les stations de métro fermées sur son chemin.

👉🏻 En gros, si t’as surmonté la crainte des violences, si t’as échappé aux dingues en cagoule et aux bombes lacrymogènes des forces de l’ordre et si t’as trouvé le chemin pour sortir de la manif, il te reste quand même 2h de galère pour rentrer chez toi à pieds.

Faut être sacrément motivé... En France on ne serait pas capable de garantir à tout citoyen le droit de manifester ?! »

Vive les citoyens déterminés et plus nombreux qui ont manifesté hier, qu’ils soient rouges, verts ou jaunes, qu'ils soient en province ou en région parisienne!

J. Allain 02/05/2019

Tag(s) : #Macronneries, #luttes citoyennes, #luttes sociales

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :