Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog


Lu sur
http://mhamiable.fr/site/index.php?page=article_unique.php&article=378

 

Le 19 octobre

 

Avec le projet de loi sur l'organisation et la régulation des transports ferroviaires examiné récemment, le gouvernement a montré une fois de plus sa détermination à dépecer petit à petit les services publics. Il a été bien au-delà des préconisations de l’Union européenne en la matière !

L’Etat s’est engagé à verser 7 milliards d’euros pour l’entretien des infrastructures, la SNCF devrait apporter un milliard. Cette mesure temporaire ne répond pas aux problèmes structurels engendrés par son modèle libéral de gestion et n’est pas suffisant pour réhabiliter le réseau comme il le faudrait. La filialisation à outrance et la recherche du profit, avec pour objectif en 2010 de réaliser un bénéfice de 2 milliards d’euros, voilà les maux de la SNCF ! Cela se traduit par des suppressions d’emplois, des salaires qui stagnent et un investissement tourné uniquement vers des secteurs rentables comme le train à grande vitesse, au détriment des autres secteurs.

La SNCF est pourtant indispensable à l’aménagement de notre territoire, à l’égal accès au transport collectif et à un développement écologique de nos infrastructures. L’Etat se contredit lorsqu’il met en œuvre un Grenelle de l’environnement mais libéralise ensuite les secteurs de l’énergie et des transports.

Les cheminots ont raison de se mobiliser pour le service public, leurs conditions de vie et de travail, qui passe par la revalorisation des salaires et des pensions. Pour cela, il est aussi nécessaire d’arrêter les suppressions d’emplois.

Nos concitoyens ont montré leur attachement aux services publics lors de la votation citoyenne sur l’avenir de La Poste organisée le 3 octobre dernier. Ils se sont mobilisés et ont exprimé clairement leur opposition au projet d’ouverture du capital de cet établissement.

Relayant l’interpellation au gouvernement dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, lors de la dernière séance de questions d’actualité, je suis à vos côtés pour défendre les services publics et faire entendre vos revendications. Les cheminots ne doivent pas faire les frais de la loi de la concurrence et subir les conséquences de la recherche des profits à tout prix.

Marie-Hélène Amiable

Députée des Hauts de Seine

Maire de Bagneux

Tag(s) : #Tracts, déclarations et pétitions
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :