Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Déclaration

 

Paris, le 3 avril 2008

 

 

 

Nouveaux programmes scolaires : démagogie et néo-conservatismes !

 

 

J'ai participé, ce mardi 1er avril 2008, à l'audition de Xavier Darcos, ministre de l'Éducation nationale, sur les nouveaux programmes du primaire, dans le cadre de la commission des affaires culturelles, familiales et sociales dont je suis membre.

 

Cette audition a confirmé les impressions que j'ai eues à leur première lecture : les nouveaux programmes du primaire instaurent le retour à un apprentissage mécanique et moraliste qui met de côté la compréhension du sens et l'émancipation des enfants. Élaborés dans l'urgence, sans consultation a priori des personnels de l'Éducation nationale, de leurs organisations représentatives, des organisations de parents d'élèves, des associations professionnelles et sans avoir effectué de réel bilan des programmes de 2002 que commençaient à bien maîtriser les enseignants, je juge ces nouveaux programmes peu conformes à ce que l'on attend d'une nation moderne pour permettre et améliorer l'éducation de ses enfants.

 

Au demeurant, ces nouveaux programmes du primaire ne représentent qu'un aspect du problème de la réforme engagée par le gouvernement en direction de l'école. Recul organisé de la scolarisation des enfants de moins de 3 ans en maternelle (passée de 36% à 21 % entre 1990 et 2006), organisation de stages « de remise à niveau » pour quelques élèves en dehors des périodes scolaires, ségrégations induites par la disparition de la carte scolaire, suppressions massives de postes d'enseignants dont les métiers ne sont toujours pas revalorisés, la réforme proposée pose plus largement la question de la mission que nous assignons au service public de l'Éducation nationale.

 

Souhaitons-nous organiser une éducation de qualité et la réussite de tous les jeunes, y compris des élèves les plus en difficulté, ou simplement prévoir le minimum pour ces derniers ? Aujourd'hui, je demande au ministre de l'Éducation nationale de retirer ce projet de réforme scolaire et de sortir de la démagogie qui consiste à faire croire aux parents qu'il s'engage en faveur de l'école alors qu'il cautionne le désinvestissement de la France dans l'Éducation nationale, tel que sa majorité n'a cessé de l'organiser depuis plusieurs années.


Marie-Hélène AMIABLE
Députée des Hauts de Seine
Maire de Bagneux 

 

Voir aussi une étude de l’IAURIF sur les réalités sociales du système éducatif en Ile de France: http://www.iaurif.org/fr/savoirfaire/etudesenligne/aspects-sociaux-systeme-educatif/aspect_sociaux_systeme_educatif.pdf

Tag(s) : #Tracts, déclarations et pétitions
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :