Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Sanslogis.jpg

Malgré le froid, et l’insuffisance de couvertures et de sacs de couchage, 148 adultes, et une cinquantaine d’enfants ont dormi sur le trottoir rue de la Banque, à la froide et belle étoile. En effet, 111 tentes, sacs de couchage et couvertures ont été confisqués lors de l’assaut des gardes mobiles vendredi à 4h45 du matin, et n’ont toujours pas été rendus. 
Une première tentative pour récupérer le matériel s’est soldée par un refus Préfectoral, vendredi en début d’après midi. Une nouvelle tentative . 
Pour la deuxième fois consécutive, des bâches de plastique ont été disposées sur le sol ainsi que des cartons et des morceaux de moquette, pour isoler du sol .

La majorité des campeurs sont des femmes, parmi lesquelles une trentaine sont enceintes, et beaucoup sont accompagnées par des enfants en bas âge.

Deux médecins sont passés ce matin pour faire un point général sur la
santé des campeurs. Une mère enceinte de 9 mois a chuté. Heureusement son bébé est hors de danger.

4 tentes ont été installées dans la soirée, pour les femmes enceintes de plus de 7 mois et quelques enfants. Elles ont été démontées à la demande du préfet de Police, et sous la menace d’une nouvelle intervention policière.
La lutte continue pour le relogement des sans toit, et pour 100 000
logements tout de suite pour les précaires du logement, et un million très vite !

Les familles sont des sans logis, hébergées dans des hôtels ou des foyers chers, logées à droite à gauche, ou menacées d’expulsion dans des délais rapides.

Les sans logis sont Français, ou ont un titre de séjour régulier. Ils ont
un emploi, tous les sales boulot dont personne ne veut : nettoyer, faire le ménage, torcher nos vieux ou les bébés, construire les immeubles ou faire les routes. Ils sont payées des salaires de misère, et doivent vivre dans des conditions de logement indignes et douloureuses. Il y a également des handicapés, des méres isolées, des familles nombreuses, et des sans abris. Blacks, beurs et les blancs sont représentés.

Rappel des faits :

Mercredi 3 octobre, les sans logis sont raflés à 7h du matin, au métro Riquet, les tentes et les sacs de couchage qu’ils tiennent en main sont confisqués. Il s’agit de décourager cette manifestation des sans logis. 62 personnes, essentiellement des pères de famille et des militants sont interpellés plusieurs heures. Le soir, des tentes sont installées, devant le 24 rue de la Banque, 139 sans toit y passent la nuit.

 

Jeudi soir, 111 tentes sont installées, et près de 200 personnes passent la nuit.

Vendredi à 4h45 : c’est à nouveau la répression, par les gardes mobiles,
venus en grand nombre, pour arracher de leur sommeil les femmes et les
enfants, après avoir piétiné les tentes, puis tenter de les disperser dans
le métro et des foyers. Les sans logis se retrouvent quelques heures plus
tard à nouveau 24 rue de la Banque, mais les tentes ont été confisquées
par la police avec les sacs de couchages et les couvertures.

Samedi, Dimanche : les familles passent deux nuit sur des bâches
plastiques, avec quelques couvertures. Beaucoup dorment sur des chaises.

RASSEMBLEMENT DE SOLIDARITÉ ce MARDI SOIR à 18h
Avec le Ministère de la CRISE du logement

Point d’information et de mobilisation dimanche lundi et mercredi à 18h
Merci de votre soutien.

 

Pétition sur place.

Il faut des couvertures, des sacs de couchage, des vêtements chauds ...

 

Merci de votre soutien
Droit Au logement Paris et environs -24 rue de la Banque 75002 Paris 
tél :01 42 78 22 00 € fax 01 42 78 22 11 € E-mail:
dal@globenet.org


Dernière nouvelle(10 octobre): nouvelle évacuation par la police cette nuit...
Tag(s) : #Tracts, déclarations et pétitions

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :