Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Éditorial. Enfance entravée
Vendredi 10 Décembre 2021
 

Depuis deux ans, les conséquences économiques de la crise du Covid-19 sont largement débattues. Mais d’autres, tout aussi destructrices à long terme, devraient préoccuper sérieusement les gouvernants de ce monde. À commencer par l’impact de cette crise sanitaire mondiale sur le sort des enfants. Le rapport publié hier par l’Unicef est un cri d’alarme sans précédent qui doit susciter l’électrochoc. Que nous dit l’instance internationale ? Jamais, depuis soixante-quinze ans la situation des enfants dans le monde ne s’est autant dégradée, la pandémie menaçant d’effacer tous les progrès enregistrés ces dernières années en matière d’éducation, de santé ou encore de logement.

Les chiffres sont vertigineux. Et méritent d’être martelés. La malnutrition, qui concerne 50 millions d’enfants, en touchera 9 millions de plus en 2022. La déscolarisation s’est accrue avec la fermeture de 80 % des écoles à travers le monde durant la première année de pandémie, amplifiant les phénomènes de travail forcé. Au final, alors que près d’un milliard d’enfants souffraient en 2019 d’au moins une privation grave (école, nourriture, etc.), ils seraient aujourd’hui 100 millions de plus dans cette situation. Un bond de 10 %. Du jamais-vu.

Les conséquences de cette dégradation inédite ne doivent pas être sous-estimées. L’Unicef affirme qu’il faudra une décennie pour reconstruire tout ce qui a été anéanti. Et appelle à l’engagement et la coopération des pays riches sur la durée. On peut redresser rapidement une entreprise avec des aides. Pas un enfant. L’engrenage des privations et de la grande pauvreté laisse des traces profondes. La Banque mondiale, qui a l’art de monétiser toute existence, a déjà calculé que la génération des jeunes actuellement à l’école risque de perdre 17 000 milliards de dollars de revenus en raison des fermetures d’écoles liées à la pandémie. Même si on ne résume pas une vie à des comptes d’apothicaire, ces derniers traduisent à leur manière l’ampleur de ces destins humains entravés. Et l’urgence de s’en préoccuper.

Tag(s) : #Coronavirus
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :