Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Madama Diawara a été placé en rétention hier . Les responsables de cet acharnement doivent lire et entendre notre indignation devant cetyte mesure , très mauvais signe pour tous les jeunes dans la même situation

Urgence : Madama  en rétention

Il vit ici, il doit rester ici : régularisation pour Madama !

Madama Diawara a été placé en rétention le 9 mars, au terme de semaines mobilisations citoyennes pour le soutenir. Madama est l’un de ces jeunes majeurs étrangers en formation, inscrits en lycée professionnel ou en apprentissage, contre lesquels s’acharnent les préfectures. Un concentré de de la politique d’immigration de cette période de crise.

En janvier dernier, Eric Durupt, son hébergeant, entamait une grève de la faim qui allait durer trois semaines afin de protester contre la non régularisation du jeune Madama, qu’il a recueilli il y a deux ans maintenant.

La Préfecture du Puy-en-Velay s’était engagée à faire une expertise rapide des documents d’identité fournis le 25 février 2021, afin d’apporter dans un délai rapide une réponse à la demande de titre de séjour de Madama Diawara.

Convoqué le mardi 9 mars par la Police aux Frontières au commissariat de Gerzat, pour vérification des documents, le jeune Madama s’est présenté avec Eric et Véronique, ses parents de Coeur, afin de prouver sa bonne foi ;  les trois ont été mis en garde à vue dès leur arrivée. Relâchés au bout de quelques heures, Eric et Véronique ont appris avec effroi que Madama allait être conduit en fin d’après-midi au Centre de Rétention de Lyon en vue de son expulsion.

Rappelons encore une fois l’énorme gâchis que représente une telle décision, rappelons que Madama a une formation qu’il l’attend, des employeurs sont déjà prêts à le prendre en apprentissage.

Dénonçons ces pratiques brutales psychologiquement, qui condamnent tout espoir, et sont sans aucun doute pensées pour couper toutes envies  à ceux et celles qui voudraient s’établir en France, et qui ont pourtant bravé tous les dangers de leur périple migratoire.

Nous ne pouvons accepter de telles pratiques qui entachent les Droits de l’Homme et la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

 

Madama vit ici, étudie ici, il doit être libéré et reprendre la vie qu’il a construite ici.

 

 

Préfet de Haute Loire : Eric Etienne. eric.etienne@haute-loire.gouv.fr

Secrétaire général : Rémy Darroux : remy.darroux@haute-loire.gouv.fr

Bureau de l’immigration : Alexandra Callis : alexandra.callis@haute-loire.gouv.fr

Tél préfecture : 04 71 09 43 43    Fax : 04 71 09 78 40

A l’Élysée, pour écrire au président : http://www.elysee.fr/ecrire-au-president-de-la-republique/

Patrick.strzoda@elysee.fr  Directeur de cabinet

Matignon, pour écrire au 1er ministre : sec.jean.castex@pm.gouv.fr 

http://www.gouvernement.fr/contact/ecrire-au-premier-ministre

Ministère de l'Intérieur : pierre.bousquet-de-florian@interieur.gouv.fr  Directeur du cabinet

alexandre.brugere@interieur.gouv.fr Conseiller spécial :

 

francois-xavier.lauch@interieur.gouv.fr    Directeur adjoint du cabinet

sebastien.jallet@interieur.gouv.fr   Directeur adjoint du cabinet

emmanuelle.dubee@interieur.gouv.fr  Directrice adjointe du cabinet

mathieu.lefevre@interieur.gouv.fr  Chef de cabinet

louis-xavier.thirode@interieur.gouv.fr  Conseiller immigration

sec.dircabadj@interieur.gouv.fr 

sec.immigration@interieur.gouv.fr

Écrire au ministre de l’Intérieur

https://www.interieur.gouv.fr/Contact/Ecrire-au-ministre-de-l-Interieur

Tag(s) : #Réfugiés
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :