Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les tergiversations des dirigeants européens, notamment de la chancelière allemande, à vouloir aider la Grèce relance une spéculation prédatrice qui  menace toute la zone euro.

 

Les dirigeants européens ont financé et renfloué les banques sans hésitation à un taux d'intérêt de 1% - banques pourtant responsables de cette crise financière sans précédent. La solidarité entre les Etats de l'UE semble être plus que laborieuse et plonge le peuple grec dans le marasme. Les prêts bilatéraux proposés à la Grèce sont pour l'instant à 5% ...

 

L'Union européenne veut allouer des prêts à la Grèce à des taux d'usuriers en obligeant le gouvernement grec à des réductions budgétaires drastiques, réductions des salaires et des retraites, réduction dans les domaines de l'éducation et de la santé!

 

Demain sera-t-il le tour du Portugal, de l'Espagne et d'autres pays? Non les peuples européens ne doivent pas payer l'addition de la spéculation financière!

 

Un Sommet européen est convoqué pour le 10 mai prochain, le temps presse! Le groupe GUE/NGL (députés du  Front de gauche pour la France) demande un débat d'urgence dès la semaine prochaine lors de la session plénière du Parlement européen des 5 et 6 mai et avant la réunion de l'Eurogroupe afin d'examiner les conditions d'activation du prêt indispensable à la Grèce.

 

Lu sur http://patrickalexanian.typepad.fr drapeaugrec.jpg

APPEL : Il faut aider le peuple grec.

L'Humanité a lancé une pétition de soutien au peuple grec, dénonçant le comportement des marchés financiers et la politique de la Banque centrale européenne (BCE). Une pétition que j'ai signé et que je vous transmets ci-dessous.

-----

Le peuple grec n’est pas responsable de la faillite de son Etat. C’est pourtant lui que les marchés financiers et les institutions internationales veulent saigner à blanc. Signez notre pétition en ligne.

La Banque centrale européenne a accordé des prêts gigantesques à seulement 1% d’intérêt aux banques qui, à leur tour, les ont prêtés à des taux de 4 à 8%. La Grèce doit elle aussi bénéficier de taux n’excédant pas 1%, sans autres conditions que le maintien des droits sociaux, de l’emploi et des services publics.

Tous les peuples d’Europe sont menacés de plans d’austérité de même nature. L’Union européenne et tous les Etats membres doivent donc se mobiliser pour préserver les chances d’une Europe des peuples.

 

Pour signer la pétition, cliquer ici !

 

Vous trouverez ci dessous le lien vers la vidéo du rassemblement en solidarité au peuple grec qui a eu lieu à Paris à l'initiative de Jean-Luc Mélenchon après lecture de la lettre envoyée par Alexis Tsipras (gauche de gauche grecque) à tous les partis de la gauche européenne.

 

Demain, vendredi, nous appelons d'ailleurs à faire écho au rassemblement parisien ici, à Bruxelles, devant la fédération des banques européennes. Ce sera l'occasion de dénoncer le vampirisme bancaire et la bienveillance de l'Union européenne à son égard.

 

lien avec la vidéo:

http://www.dailymotion.com/video/xd4buw_solidarite-avec-le-peuple-grec-saig_news

Voir aussi Après les Grecs, à qui le tour?

Tag(s) : #Tracts, déclarations et pétitions

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :