Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pgauche.jpg
Déclaration des conseillers régionaux du Parti de gauche en Ile de France

 
Conseillers régionaux Ile de France du Front de Gauche appartenant au Parti de Gauche nous n'avons pu nous accorder avec la composante communiste du Conseil régional pour  constituer d'un groupe commun du Front de Gauche.

Cette décision résulte d'une approche divergente de la question des exécutifs. En accord avec le texte stratégique dit du 28 octobre qui a constitué la base du protocole national d'accord des listes « Ensemble pour des régions à gauche » présentées notamment par le Front de Gauche, nous avons voulu poser des conditions de contenu à une participation à l'exécutif.

Nous avions proposé  à nos partenaires de la liste trois conditions « structurelles ».

- Exiger que la région adopte une clause de conditionnalité sociale et écologique pour ses aides et subventions. Cette clause se serait dès lors appliquée aux entreprises (pas d'aide aux entreprises qui font des bénéfices et licencient), aux villes (pas d'aide aux villes qui n'appliquent pas la loi SRU), et auraient conduit également à supprimer les financements facultatifs à l'enseignement privé

- Un grand service public de la formation professionnelle rompant totalement avec la logique des appels d'offre aux organismes privés. Il s'agissait de marquer, sur l'une des grandes prérogatives de la Région, la priorité au service public dès lors que l'intérêt général est en jeu.

- La création d'un comité régional de planification écologique doté de moyens.


En Ile de France, les dirigeants du PCF nous ont dit leur refus de poser toute condition. Nous les avons cependant soumises à la discussion programmatique qui a eu lieu entre les deux tours entre le PS et Europe Ecologie de façon évidemment moins lisible et efficace que s'il s'était agi de conditions de notre liste.

Malgré cette approche différente, nous avions choisi de privilégier l'unité du Front de Gauche en décidant de former un groupe commun exprimant la diversité de ces deux approches et en laissant à chacun des partis la responsabilité d'aller ou non dans les exécutifs. Il était possible de gérer cette différence à condition de trouver un équilibre dans la répartition des responsabilités prises par le groupe. C'est ce qu'ont refusé d'assumer les élus communistes du Conseil Régional. Nous le regrettons profondément, d'autant que les premières orientations proposées lors de la séance inaugurale par Jean-Paul Huchon nous confirment le bien fondé, vu les conditions, de notre refus de participer aux exécutifs.


Nous n'y retrouvons déclinées aucune de nos conditions. Quelques exemples le démontrent.


En lien avec la clause de conditionnalité demandée, nous proposions de refuser toute aide aux entreprises qui licencient et font du bénéfice : il est proposé uniquement la mise en place d'un vague label de définition haute qualité sociale sans ambitions plus affirmées pour les « entreprises partenaires de la région ».


Nous demandions un comité de la planification écologique : on nous propose des « Etats Généraux » et l'établissement d'une carte des territoires écologiquement prioritaires laissant supposer que d'autres ne le seraient pas.

Nous demandions le refus de toute aide de la région aux villes ne respectant pas la loi SRU : on propose un appui régional aux « maires bâtisseurs » qui ne garantit en rien une plus grande égalité des villes sur cette question.

Nous demandions un refus clair et solennel du Grand Paris : Jean-Paul Huchon propose  la présidence de la commission finance à l'UMP Roger Karoutchi, pressenti il y a quelques temps par Nicolas Sarkozy pour présider aux destinées du même Grand Paris,


Décidément le compte n'y est pas.


Ne pas participer aux exécutifs, ne nous empêchera pas de prendre toutes nos responsabilités dans la majorité de gauche du Conseil Régional d'Ile de France. C'est pour les élus issus du Front de Gauche, la manière la plus efficace de défendre les positions pour lesquelles ont voté nos électeurs.


PARIS LE 26 MARS


Eric Coquerel

François Delapierre

Audrey Galland

Pascale Le Néouannic

Tag(s) : #Tracts, déclarations et pétitions

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :