Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

marianne-copie-1.jpg

Lu sur http://www.elunet.org/spip.php?article22605

Rénovation de la vie publique et nouvelle loi de décentralisation:va-t-on donner la parole au monde associatif et syndical, ainsi qu’aux citoyens ?

vendredi 27 juillet 2012

Nombreux sont les militants,les syndicalistes, les associations et les organismes divers, engagés dans le développement de la démocratie, de la citoyenneté, de l’autogestion, de l’éducation populaire,de l’économie sociale et solidaire, de l’écologie et du développement territorial.

De nombreux appels existent et qui se sont multipliés ces derniers mois, allant dans le sens de la promotion de ces différentes thématiques ("plateforme inter-associative "décentralisons autrement pour une citoyenneté active dans les territoires","plateforme médias citoyens","appel pour une Constituante","réseau citoyens résistants","Roosevelt 2012", "Oser la démocratie !","Nous voulons la démocratie !!!Maintenant", "Pour un printemps de l’Education populaire", "Etats généraux de l’ESS", "réseau national démocratie participative",etc), sans compter les multiples réseaux et associations nationales et locales. Il y a là, et partout, un foisonnement d’initiatives et de réflexions d’une très grande richesse qui sont porteuses de citoyenneté et d’avenir. Nous ne pouvons que nous en féliciter.

Certains sont élus,anciens élus, responsables associatifs et/ou syndical, cadres administratifs, universitaires,etc. Certains sont engagés politiquement, d’autres non.

Ils ont, sur un certain nombre de questions, des points de vue différents. Mais dans ce monde en crise, face à des enjeux et défis considérables pour la survie de l’Humanité et où la "démocratie représentative" est de plus en plus contestée, tous sont persuadés qu’il est impératif de revivifier la démocratie,de faire vivre la citoyenneté,("Le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple" comme le déclarait en 1863 Abraham Lincoln, dans son discours de Gettysburg.).

Le Président de la République vient de nommer une commission pour le rénovation de la vie publique, présidée par Lionnel Jospin.Le gouvernement Ayrault, par l’intermédiaire de Marylise Lebranchu,travaille à un nouvel acte de la décentralisation. Sur ce sujet, le Sénat a consulté les élus et organise les Etats Généraux de la démocratie territoriale début octobre. Mais à aucun moment il n’est prévu d’associer et de consulter, à côtés des élus, le monde associatif, syndical et les citoyens. Il s’agit pourtant de la vie des populations et de l’avenir des territoires qui sont en jeu.Va-t-on laisser les seuls élus, associations d’élus et autres "experts" décider de la nouvelle organisation institutionnelle et territoriale, des modes "démocratiques" à mettre en oeuvre dans notre pays ?

On voit le résultat avec les précédentes lois de décentralisation, quand les citoyens sont absents de l’élaboration et de la décision. De plus, on assiste aujourd’hui à des prises de positions des grandes associations d’élus où chacun défend les prérogatives de sa collectivité et de sa présidence, en se souciant fort peu des citoyens.En oubliant qu’une collectivité, quelque soit sa taille, doit être au service exclusif des populations. Que c’est cela et seulement cela qui doit déterminer l’organisation institutionnelle d’un pays. La voix des citoyens est donc indispensable pour faire émerger une nouvelle organisation territoriale à leur service et qui réponde à leurs attentes.

Alors que s’offre l’opportunité de la commission Jospin et de la volonté gouvernementale d’élaborer une nouvelle loi de la décentralisation, n’est-il pas indispensable, comme le proclamait le Front de Gauche pendant la campagne électorale de donner toute sa "place au peuple" ? Et ainsi de favoriser la prise de parole du monde associatif et syndical, ainsi que des citoyens pour leur permettre de peser dans les décisions à venir ?

Ne faudrait il pas proposer un grand débat national sur la décentralisation et la démocratie,avec la tenue dans plusieurs lieux des départements,dans les régions et au plan national, d’Etats Généraux ou d’assises qui élaboreraient des propositions qui seraient soumises ensuite à la consultation des citoyens ? Cette démarche pourrait être accompagnée de débats dans les médias nationaux, régionaux et locaux durant le processus.

Les parlementaires communistes et Front de gauche pourraient être à l’initiative d’une telle demande.Ils pourraient également dans leur circonscription mettre en place des ateliers législatifs sur ces sujets.Ils montreraient que le "place au peuple" du Front de gauche n’est pas qu’un simple slogan électoral.

Ce dont je suis certain : c’est que nous ne devons pas rater l’ opportunité de faire que nos concitoyens soient acteurs des lois à venir. Etant en lien avec un nombre importants d’associations et de militants je peux certifier que l’attente est grande."

Jean Claude Mairal

Ancien Président du Conseil général de l’Allier

Président du GAL du Pays Vichy Auvergne

Président du centre d’informations,de documentation,d’études et de formation des élus

Voir aussi un article d’A. Le Pors sur le sujet « Concertation et démocratie »

http://anicetlepors.blog.lemonde.fr/

Tag(s) : #Débats

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :