Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Lu sur http://mhamiable.fr/site/index.php?page=article_unique.php&article=167&prec=accueil

 

22 septembre 2008

Le gouvernement entend réformer la DSU (Dotation de Solidarité Urbaine). Cette dotation est actuellement attribuée aux villes qui accueillent des populations modestes selon des critères tels que le revenu moyen par habitant, la proportion de bénéficiaires d’aides au logement, la part de logements sociaux et la présence de zones urbaines sensibles. Ce sont ces deux derniers critères que le gouvernement entend supprimer. Si ce projet était mené à terme, dans le département, huit villes, dont Bagneux et Malakoff, ne percevraient plus cette dotation.

 Alors que les besoins de services publics vont grandissants et que les difficultés s’aggravent avec un pouvoir d’achat en forte baisse, cette réforme aurait de graves conséquences pour nos concitoyens. A Bagneux, elle représenterait la perte de 2 millions d’euros chaque année sur un budget de 58 millions d’euros. 2 millions d’euros de recettes en moins c’est l’équivalent de 10% de taxe d’habitation en plus ou la réduction drastique des services publics !

Bagneux avec 50% de logements sociaux, et Malakoff avec près de 40 %, mènent une politique solidaire pour leurs habitants. Cette réforme conduirait à la pénaliser alors que dans notre département, 15 villes, toutes dirigées par des élus de la majorité présidentielle, ne respectent toujours pas la loi SRU qui fixe le seuil de 20% de logements sociaux.

 Cette réforme qui s’inscrit dans un contexte général de réduction des concours de l’Etat aux collectivités locales et de transfert de charges est inacceptable ! L’étau financier que veut imposer le gouvernement aux collectivités locales doit cesser. Nos villes doivent avoir les moyens suffisants et pérennes de répondre aux besoins et attentes de ses habitants. Je vais tout faire pour garder cette dotation et j’appelle la population, les élus, les acteurs sociaux, éducatifs et culturels à protester contre ces mesures, à agir pour obtenir de l’Etat la suspension de cette réforme et des moyens à la hauteur des besoins de notre commune, de ses habitants.

Marie-Hélène Amiable
Maire de Bagneux
Députée des Hauts de Seine

Tag(s) : #Tracts, déclarations et pétitions

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :