Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Etudiants-copie-1.jpg

Le projet de loi de finances 2008 présenté par le gouvernement intervient dans un contexte particulier. Les attentes formulées par la communauté universitaire sur le budget 2008 sont d’autant plus grandes que les universités vont subir les conséquences de la loi sur les libertés et responsabilités des universités. Ainsi, alors que les principales organisations représentatives étaient demandeuses d’une loi réformant l’université afin de démocratiser l’accès et la réussite des étudiants, le gouvernement a fait voter une loi qui est loin de répondre à ces attentes et qui est dangereuse pour le service public d’enseignement supérieur.

L’un des dangers principaux de cette loi est le désengagement politique et financier de l’Etat. L’UNEF s’était montrée satisfaite de l’augmentation annoncée du budget de 1,8 milliards, force est de constater qu’aujourd’hui les crédits ne sont pas au rendez-vous pour les universités. Entre les exonérations d’impôts, les retards de paiement de retraite et de CPER, et l’inflation, les crédits nouveaux représentent moins de 200 millions d’euros. Cette somme parait bien dérisoire par rapport au paquet fiscal qui représente 15 milliards d’euros offerts aux plus riches.

Ainsi, avec un budget sans ambition et une répartition injuste des moyens, le gouvernement ne semble pas prendre conscience des enjeux que représentent la situation sociale des étudiants et le taux d’échec en licence. L’UNEF demande à ce que le gouvernement revoit son projet de budget afin de répondre aux attentes de la communauté universitaire.

 

Sur http://www.unef.fr/delia-CMS/une/article_id-2205/topic_id-160/budget-2008-de-l'enseignement-superieur-et-de-la-recherche-un-budget-en-trompe.html

Tag(s) : #Tracts, déclarations et pétitions

Partager cet article

Repost 0