Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Culture3maiGennevilliers.jpg

 

Patrick Alexanian et Patrice Leclerc vous convient à une rencontre, le 3 mai prochain, avec Jack Ralite, Sénateur, ancien Ministre, et Michel Duffour, ancien Secrétaire d'État au Patrimoine et à la Décentralisation culturelle, pour mettre sur le devant de la scène publique « la culture » dans notre département des Hauts-de-Seine.

La grande majorité des artistes, techniciens, bénévoles des structures ou des associations culturelles sont inquiets face aux risques engendrés par les réformes gouvernementales. Un grand nombre s’est retrouvé dans différents appels pour refuser ces attaques, c’est en effet l’existence même d’un service public de la culture ambitieux, « l’exception culturelle française », qui est remis en cause dans notre pays. Réforme Générale des Politiques Publiques, démantèlement du Ministère de la culture, réduction du budget national de la culture… Ces politiques détruisent tout ce qui pousse à plus d’humanité, tout ce qui contredit la marchandisation de la société.

Notre pays devrait mettre la culture au cœur de l’émancipation de chacun, pour l’appropriation par tous des arts et des cultures.

Des collectivités territoriales agissent et tentent de résister au désengagement gouvernemental. La réforme des finances locales, couplée à la réforme dite « territoriale », auront certainement de lourdes conséquences sur la vie culturelle locale de notre pays.

La baisse des ressources des collectivités due à la suppression de la taxe professionnelle veut dire baisse de l’aide publique dans de nombreux domaines. La culture risque d’être le secteur sacrifié de ces coupes sombres.

D’autre part, le projet de loi sur les collectivités territoriales actuellement en discussion prévoit la suppression de la clause de compétence générale pour les régions et les départements. Or, c’est cette dernière qui permet aux collectivités de consacrer une partie de leur budget à l’action culturelle.

Les Conseils généraux dépensent chaque année 1,2 milliard d’euros pour la culture. Le Conseil général des Hauts-de-Seine finance quand à lui de nombreuses structures, associations ou évènements.

Réduire le financement culturel à une seule collectivité, les communes, mènera à la disparition de projets culturels locaux d’importance et de qualité. Car dans le domaine artistique et culturel, de très nombreuses structures bénéficient de financements croisés.

En période de crise, crise financière mais aussi crise civilisationnelle, c’est toujours à la culture que l’on s’attaque insidieusement.

Il faut un véritable débat public pour porter l’exigence culturelle. Parce que parler culture, parler création, en temps de crise particulièrement, c’est d’abord parler de l’humain, d’une société faite pour les hommes et non contre eux.

Une mobilisation des actrices et acteurs culturels, dans leur pluralité, est nécessaire. Agir pour mettre sur la place publique tous les enjeux de politiques culturelles ambitieuses au plan local comme au plan national.

C’est avec plaisir, qu’ils souhaitent pouvoir échanger avec vous, Jack Ralite et Michel Duffour le

lundi 3 mai à 18 heures
au conservatoire Edgar-Varèse à Gennevilliers,
13 rue Louis Calmel,
Métro ligne 13 – Station les Agnettes

 

Tag(s) : #Annonces et compte-rendus de réunions

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :