Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

emprunt-toxique.jpg

La mairie de Malakoff a été interrogée sur la carte récemment parue dans le journal Libération[1], attribuant à Malakoff 3 079 000 € d’emprunts toxiques, ce qui générerait un surcoût de ses charges financières de 791 000 €.

 

   

L’information retrace des emprunts contractés de 2005 à 2009. Il a été signalé à Libération que ceci donne une image dépassée et fausse de la réalité de la dette de la ville aujourd’hui.

 

Il est vrai que la ville de Malakoff a souscrit en 2005 un emprunt à taux variable de 3 900 000 €, proposé par DEXIA à taux alors avantageux.  

 

Par sagesse, la ville l’a renégocié dès que possible, en 2007 (soit avant la crise financière de 2008), contre un emprunt à taux fixe de 5,60%.

 

Aucun emprunt toxique, donc, dans la dette actuelle de Malakoff.

 

Ce qui n’empêche pas  les élus de la majorité municipale, au contraire, de soutenir les nombreuses collectivités locales en difficulté  aujourd’hui pour avoir écouté de mauvais conseilleurs dont la mission de conseil aux collectivités a été dévoyée par l’aveuglement financiaro-libéral en vogue ces trente dernières années.

 

Espérons, par exemple pour nos voisins châtillonnais, que leur ville, à laquelle Libération attribue pour la même raison un surcoût de dette de 10,8 M€ pour un montant d’emprunt  de 38,8 M€, a pu ou pourra se débarrasser à temps de ce fardeau lié à la crise financière qui serait inévitablement reporté sur les impôts locaux ou des réductions de service public rendu à la population.


[1] Tirée de données en provenance de DEXIA, la banque des collecticités locales ;

Voir http://labs.liberation.fr/maps/carte-emprunts-toxiques/#Communes-0071975 

Tag(s) : #Données

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :