Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

 

 

Un vélo à récupérer dans la prison pour étrangers de Metz, Zandale expulsée !

Chasse à l’enfant, saison d’été

Zandale, 8 ans a été expulsée ce matin vers l’Albanie avec  ses parents, Osman et Hatixhe ISUFI, albanais, au bout de 15 jours d’enfermement dans la prison pour étrangers de Metz, quelques heures avant d’être présentés au JLD qui aurait pu décider de  leur  liberté.

Zandale, scolarisée à son arrivée en France il y a un an ½, en  classe de CP à Nice,  admise à passer au CE2, ne fera pas la rentrée en septembre. A tous ceux qui l’ont appelée au CRA de Metz, elle a su dire à quel point elle voulait rester en France, et tout ce qu’elle craignait en cas de retour en Albanie. Ce que la justice ne lui a pas permis d’exprimer : lors d’un recours,  le juge a refusé d’entendre Zandale.  Zandale, une petite fille trop tôt mûrie par la vie,  dont l’état de santé après de  lourdes opérations subies entre 2 et 4 ans, exige pour se stabiliser et espérer une amélioration, de suivre une rééducation régulière  pour sa jambe. Dans la prison administrative pour étrangers, Zandale avait été autorisée à  faire du vélo, pour faire bouger sa jambe !

Arrivés en France il y a 1 an et demi, les ISUFI ont été déboutés de leur demande d'asile politique. Par 3 fois, l'administration leur a proposé l'Aide au Retour : mais la vie ne s'achète pas, et les risques dans leur pays (toujours classé «  non sûr ») pèsent trop lourds... ils ont refusé, et reçu une Obligation de Quitter la France. En Albanie, Osman est recherché, des menaces précises pèsent sur sa famille. Que deviendront Zandale et sa mère qui avaient trouvé en France, en dépit de tous les rejets de l’administration, la possibilité de vivre dix-huit mois de relative sécurité ?

On est très loin du discours présidentiel sur  la protection des femmes et des enfants qui subissent des violences dans leur pays. La chasse à l’enfant est menée consciencieusement : ministre et  préfets, arc-boutés, évalués sur leurs chiffres d’expulsés, font fi de l’intérêt supérieur de l’enfant : Zandale, expulsée dans le pays où elle a  eu des menaces de représailles du fait de la situation de son père, Veta, 5 ans, née en France,  maintenue avec ses parents en rétention au Canet, d’autres privés du soutien de leur parent expulsé. 

 

L’année 2009 sera marquée par le 20ème Anniversaire de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant (CIDE), adoptée le 20 novembre 1989.  Chaque enfant a le droit de vivre en sécurité. Il est temps que cessent les atteintes à ce droit perpétrées par l’Etat français au nom d’une politique du chiffre.

 

 

11 septembre. Dernières nouvelles de Zandale

L'état de Zandale en Albanie s'est dégradé progressivement au fur et à mesure de la séparation d'avec sa maman. La vie de l'enfant ayant été menacée, son retour n'était pas bienvenu dans la famille....

 Zandale a tout de suite été placée ailleurs qu'avec son père : elle est passée d'une grand mère à l'oncle, puis à l'autre grand-mère, cette dernière dans une situation délicate car son mari est entre la vie et la mort, elle même avait reçu la lettre de menace pour sa petite fille, donc le stress était au complet.

C'est elle qui a fini par dire à la maman de Zandale que l'état de l'enfant se dégradait : "elle ne dort plus, elle ne mange plus, elle pleure tout le temps, je ne vais pas pourvoir continuer comme çà, tout le monde et sur les nerfs"

 

A Charleville Mézières, la maman devait attendre les coups de fil d'Albanie. On ne lui a jamais communiqué de numéro de téléphone pour appeler sa fille, et elle n'a jamais pu l'entendre directement. Zandale ne pouvait pas sortir librement.

Hatixhe Isufi a fini par être tellement mal qu'elle est allée à la préfecture pour demander à repartir bien qu'à contre coeur car elle ne savait pas comment elle allait pouvoir vivre en Albanie. Ce retour fut très vite organisé, elle fut conduite  sans problèmes à l'aéroport par la PAF le 4 septembre ... (alors que la réouverture de son dossier se constituait petit à petit avec l'aide de la Cimade.)

 

Le Comité de soutien de la famille poursuit donc maintenant son action d'information de la situation vers l'école où Zandale était inscrite à la rentrée des classes : information du personnel enseignant, puis des familles par le biais de tracts et affiches, information de la population locale par le biais du Cercle de Silence et de la presse.

 

A son arrivée en Albanie, la maman de Zandale est allée chez ses parents. Sa fille n'y était pas, cachée ailleurs, elle a dû aller la rechercher.

Actuellement elles sont donc revenues toutes les deux chez les grands parents maternels.

Bien qu'heureuse de voir sa maman, Zandale a changé, elle est très traumatisée par les évènements passés, a peur de tout, ne veut pas parler et n'est plus du tout joyeuse et communicative comme avant.

Sa maman voudrait le scolariser  mais les écoles qui sont à proximité ne sont pas sûres. Pour Zandale, il faut trouver une école avec un gardien : pour l'instant Zandale reste donc à la maison. Mme Isufi ne pense pas pouvoir rester longtemps dans cette situation, elle réfléchit à un avenir qui soit "sûr "pour sa fille et elle même.

Elle remercie infiniment toutes les personnes qui se sont intéressées à sa famille en France. Elle espère que Zandale pourra téléphoner elle même quand elle ira mieux.

 

J'ai adressé un complément d'information (très détaillé et complet) à la Défenseure des enfants qui me répondait qu'elle ne pouvait rien faire car l'enfant était déjà partie... un dépôt de plainte à la CNDS est déposé, ainsi qu'un recours à la Cour d'Appel de Nancy.

Resf  57

6 août 2009

 

Voir aussi La maltraitance des enfants de sans-papiers (3) 
et pour fêter dignement le 20 ème anniversaire de la convention internationale des droits de l'enfant,



22 novembre: 6h pour les Droits de l'Enfant et des familles sans papiers   


[Marie N'Diaye (Prix Goncourt 2009), citée par Le Figaro: «Je trouve détestable cette atmosphère de flicage, de vulgarité... Besson, Hortefeux, tous ces gens-là, je les trouve monstrueux. Je trouve cette France-là monstrueuse», affirmait-elle en réponse à la question «Vous sentez-vous bien dans la France de Sarkozy?».] 

Tag(s) : #Annonces et compte-rendus de réunions

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :