Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

justice.jpg

Lu sur http://mhamiable.fr  

 

Visite du SPIP : Monsieur le Garde des Sceaux, écoutez vos personnels !

 

Dans le cadre de mon droit de visite parlementaire, je me suis rendue hier dans les locaux du Service pénitentiaire d’insertion et de probation (SPIP) des Hauts-de-Seine, à l’invitation des organisations syndicales.

 

Cette rencontre fructueuse avec la direction et les personnels m’a permis de constater une situation très alarmante. Ces agents exercent au quotidien un métier difficile et exigeant malgré des conditions de travail très dégradées. Le manque d’effectifs est flagrant : en milieu fermé, 11 travailleurs sociaux sont affectés à la Maison d’arrêt de Nanterre pour 942 détenus, en 2010 ! En milieu ouvert, 33 agents, dont 12 non titulaires, prennent en charge 3 400 mesures dans notre département ! Si, comme l’a demandé le Garde des Sceaux suite au drame de Pornic, toutes les mesures étaient affectées, chaque agent pourrait suivre jusqu’à 146 mesures ! Dans ces conditions, il est impossible de faire de la réinsertion et prévenir correctement la récidive. Rappelons que les recommandations européennes sont d’un conseiller d’insertion et de probation pour 50 mesures !

 

A ce manque d’effectifs s’ajoute le manque de moyens des politiques publiques contre lequel je me bats de longue date. Le déficit de logements et d’hébergements, le taux élevé de chômage sont des freins importants supplémentaires à la réinsertion.

 

A ces problèmes très concrets soulevés depuis 2005, y compris par des parlementaires de la majorité présidentielle, le gouvernement répond en organisant la pénurie : 29 postes sont ouverts au concours de conseiller d’insertion et de probation pour l’ensemble du territoire cette année ! Il propose également de faire appel à des retraités ou à des vacataires pour une durée de 6 mois.

 

Cet aveuglement s’ajoute à l’empilement de nouveaux textes sécuritaires élaborés au gré de l’actualité médiatique. N’en déplaise à Nicolas Sarkozy et à sa majorité, la lutte contre l’insécurité ne se décrète pas. Elle se mène au quotidien en s’appuyant sur des services publics efficaces parce qu’ils ont les moyens d’assumer leurs missions.

J’ai pu constater que, malgré leurs difficultés, ces agents sont très investis et impliqués. Le gouvernement doit les entendre et réagir au plus vite en investissant massivement dès maintenant, en recrutant un nombre suffisant de personnels titulaires, en développant leur formation tout au long de leur parcours professionnel et en proposant une véritable évolution de carrière. Ce n’est malheureusement pas le cas aujourd’hui.

 

Même si le risque zéro n’existe pas, l’Etat doit prendre la mesure de cette situation afin d’éviter que d’autres drames ne se produisent.

 

Marie Hélène Amiable

Députée des hauts de seine

Maire de Bagneux

Tag(s) : #Données

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :