Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

DSC00240

Lu sur http://mhamiable2012.fr

Le logement, parlons-en M. METTON !

La ministre du logement, Cécile Duflot, a annoncé hier l’intention du gouvernement de bloquer le prix des loyers à la relocation, dès la rentrée prochaine, par décret. Voici une première mesure qui va dans le bon sens. Elle a d’ailleurs été saluée comme telle par de nombreuses associations de locataires, notamment par la plus importante, la Confédération nationale du logement (CNL) dont le blocage des loyers par décret est une revendication ancienne.

Toujours à propos de logement, la propagande électorale de M. METTON nous mène de surprise en surprise. Ainsi le candidat de la droite présente-t-il, pour le logement, des propositions déjà faites par la gauche et refusées par la droite !

Pour preuve, « taxer les villes qui ne contribuent pas à l’effort de construction », en particulier de logements sociaux ajouterais-je, est l’objet même de la loi SRU votée par la Gauche plurielle… en décembre de l’année 2000, il y a 12 ans !

Dans les Hauts-de-Seine, 14 villes sur 36 ne respectent pas cette loi, toutes sont de droite. Neuilly, longtemps dirigée par l’ex-président de la République, Nicolas Sarkozy, détient même le triste privilège d’être parmi les villes de France où il y a le moins de logement social. Montrouge reste, malgré les besoins, à la limite de 20% de logements sociaux mais laisse construire partout de nombreux immeubles privés inabordables pour la grande majorité.

M. METTON suggère aussi désormais de « supprimer la caution pour les locataires ». C’est une bonne idée. Elle figure en toutes lettres dans la proposition de loi pour le logement que j’ai déposée avec mon groupe à l’Assemblée nationale… en avril 2011. Tout comme l’encadrement des loyers lui aussi rejeté par les député-e-s et le gouvernement de droite au prétexte que cette mesure pourrait nuire au marché.

Cette campagne des législatives offre donc à M. METTON l’occasion de réécrire ou de recycler l’histoire. C’est sans compter sur la mémoire des électeurs et sur ma détermination à ne rien céder à cette droite injuste qui a fait tant de mal à notre pays.

Nous ne pouvons pas oublier. C’est le message qui est sorti des urnes le soir de l’élection présidentielle. C’est celui qui doit s’entendre encore dès le premier tour de ces élections législatives avec le bulletin Marie-Hélène AMIABLE – Catherine MARGATE.

Tag(s) : #Débats

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :