Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

gue ngl

 

Lu sur http://patrickalexanian.typepad.fr/

 

Le vote de ce paquet austérité renforcé est un pas de plus vers la régression sociale.

 

Les efforts du GUE/NGL pour alerter du danger que représente l'adoption du paquet sur la gouvernance économique pour l'Europe sociale et démocrate sont restés vains après qu'une majorité de députés européens aient voté en faveur de ce paquet suite à sa première lecture ce matin [24 juin].

 

Au contraire de ce qui est fait et répété depuis des années, l'UE a besoin d'un gouvernement économique réduisant le fossé économique et les inégalités sociales.

 

Ce "paquet" sur la gouvernance économique n'est non seulement pas la bonne réponse à la crise économique, mais il marque en même temps la fin définitive de l'Union européenne telle que nous la proclame dans tous les discours les responsables gouvernementaux. Son objectif n'est pas la coordination des économies européennes, mais l'imposition et la mise en oeuvre de mesures d'austérité à long terme à l'échelle de l'UE.

 

A ce titre, les pénalités contre les Etats contraints à réduire les dettes au seul profit des banques, l'abolition des accords collectifs, le démantèlement des systèmes de retraite publics, de nouvelles privatisations sont les mesures néfastes votées hier. 

 

Telle est la triste réalité.

 

Tout ce que ce paquet va entrainer, c'est une plus grande inégalités dans le territoire de l'UE. Ce dont nous avons besoin, c'est un pacte pour le progrès et le développement social qui mènera à la création d'emplois, à une amélioration des droits des travailleurs, renforcera la lutte contre la pauvreté et traitera le problème des sans-abri tout en ayant un effet domino positif a travers l'UE.

 

C'est le sens de notre combat au parlement européen.

 

Transmis par

Patrick Alexanian

Conseiller Général de Bagneux

Tag(s) : #Tracts, déclarations et pétitions

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :