Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

irlande.jpg 

Meet the new boss.  Same as the old boss,

 ou

Plus ca change...

 

 Le 25 février le peuple irlandais a sanctionné le gouvernement. La présence de Fianna Fail (libéraux) au parlement à Dublin a été réduite de 78 sièges à 20. Et les verts ont perdus tous leurs 6 sièges.

 

Les Irlandais ont voté pour changer le gouvernement mais ils vont vite découvrir que le nouveau gouvernement va mener la même politique économique et sociale que le gouvernement sortant.

 

L'élection a été organisée suite a l'accord avec UE et le FMI pour forcer le peuple d'Irlande à payer les dettes de jeu des banques européennes. L'imposition du programme d'austérité était le grand débat de l'élection.

 

Sous pression de Sinn Fein (et d'autres) d'annuler l'accord et de ne pas accepter l'imposition de ce plan de sauvetage pour les banques européens, les autres partis de l'opposition ont commencé à parler d'une renégociation de l'accord, même si la Commission européenne a clairement dit que ce ne serait pas possible et la chancelière allemand a dit que l'Irlande devra payer cher même pour des petits changements (p.ex. sur le taux d'intérêt). Pas question de laisser la souveraineté aux Irlandais.

 

La gauche a eu son meilleur score électoral depuis la partition d'Irlande en 1921. Avec 19,4% pour les travaillistes, 9,9 % pour Sinn Féin (gauche républicaine) et 2,6 % pour l'Alliance de la Gauche Unie (trotskiste), ainsi que plusieurs élu(e)s progressistes indépendants.

 

On aurait pu rêver d'une majorité de gauche pour la première fois en Irlande. Mais dès le début le parti travailliste n'a manifesté aucun intérêt pour un projet d'alternative avec la gauche plurielle. Il a montré son attachement à la politique néolibérale de l'union européenne en attaquant le Sinn Féin et d'autres forces de la gauche -  il a nié refuser d'écouter le message du peuple pour un vrai changement politique.

 

Le nouveau gouvernement Fine Gael (démocrates chrétiens) et le parti travailliste vont ainsi continuer de mettre en œuvre le plan de l'UE et du FMI, en attaquant les salaires et les conditions du travail, en coupant les services publics, et en vendant des biens de l'Etat. Programme classique du FMI comme les Grecs le connaissent bien depuis un certain temps.

 

Le Sinn Féin a augmenté sa présence au Parlement passant de 4 à 14 sièges. Avec d'autres parlementaires de gauche cela représente une force importante au sein du Parlement, mais ce ne serait pas assez pour arrêter le gouvernement. La lutte va aussi se faire dans les rues, dans les lieux de travail, et dans les communautés.

Premier objectif à l'ordre du jour : Arrêter l'appauvrissement des Irlandais pour payer les banques - referendum sur l'accord UE/FMI! 

 

Brian Carty, collaborateur du groupe GUE/NGL au Parlement européen.

Tag(s) : #Débats

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :