Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

frontdegauchenouveau

Communiqué de presse de Marie-Christine Vergiat - Députée européenne Front de gauche - membre de la commission libertés civiles, justice et affaires intérieures

18 janvier 2012

Hongrie : séance un peu surréaliste au Parlement européen

A-t-il vraiment été question de démocratie, d'Etat de droit et de droits de l'Homme ?

Un Premier ministre d'un Etat membre a fait le déplacement pour venir s'expliquer dans l'enceinte démocratique de l'Union européenne. C'est une chose assez inhabituelle pour qu'elle soit notée. Nous aurions pu nous en réjouir. Si nous ne savions pas que cela sera exploité à des fins de politiques purement intérieures.

De quoi a-t-il été question ? D'une Constitution votée, à la va-vite, en quelques semaines, par un gouvernement profitant d'une écrasante majorité qui est une majorité de circonstances.

De quoi a-t-il été question ? D'une Constitution votée, à la va-vite, en quelques semaines, par un gouvernement profitant d'une écrasante majorité qui est une majorité de circonstances.

Une Constitution, adoptée en avril dernier, entrée en vigueur depuis le 1er janvier. Mais entre temps plus de 300 lois ont été votées dont 30 lois dites cardinales qui ne peuvent quasiment plus être modifiées et qui portent sur des sujets pour le moins importants au regard des valeurs soi disant européennes : atteintes à l'indépendance des magistrats certes, mais aussi mise en cause de la liberté d'expression et du pluralisme des médias, conception de la nationalité, renoncement à la forme républicaine de l'Etat, mise en cause de la séparation de l'Eglise et de l'Etat à travers la survalorisation des valeurs chrétiennes, conception "étriquée" de la famille, mise en cause des minorités et tout particulièrement des homosexuels et des Roms, libertés syndicales... La liste est longue et comporte des oublis.

Le Parlement européen a alerté la Commission dès juillet mais il a fallu attendre décembre pour que M. Barroso s'inquiète de l'indépendance de la Banque centrale hongroise.

Belle démonstration de la réalité des valeurs européennes.

Les procédures lancées hier ne sont donc pas à la hauteur des problèmes pas plus que les réponses hongroises. Surfant sur les conséquences sociales de la crise économique et financière, que les institutions européennes démontrent chaque jour leur incapacité à gérer, la peste brune frappe à nouveau aux portes de l'Europe, à coup d'exploitation des nationalismes et des peurs.

 

Voir Hongrie : un nouveau Horthy en herbe?

Tag(s) : #Tracts, déclarations et pétitions

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :