Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog



Lettre de Patrice Leclerc, conseiller général de  Genevilliers à Nicolas Sarkozy


Monsieur le Président,

La presse a annoncé en ce début de mois d’août que « Les affaires reprennent pour les établissements financiers français… BNP Paribas, à l’agonie en 2008, a réalisé d’excellents résultats au premier semestre 2009. » (20 minute)

Le journal Libération a lui révélé que la BNP s’apprête à verser des bonus importants à ses traders à la fin de l’année : un milliard d’euros !

Cette situation est indigne.

Cette banque, qui a touché 5 milliards d’argent public fin 2008 pour lui éviter de couler, se dit prête à donner 1 milliard aux traders. Une fois de plus c’est la doctrine de « la collectivisation des pertes et la privatisation des profits » qui gagne.  

Une fois de plus de l’argent public alimente et encourage la financiarisation de la société, pourtant responsable de la crise. Pendant ce temps là, on demande toujours plus de sacrifices à la grande masse des salariés et des retraités.

Face à ces révélations, la BNP Paribas a tenu à souligner qu’elle « respecte scrupuleusement » les règles pour les bonus dans banques telles qu’elles ont été établies par le G20.

C’est bien le problème !

Comme j’ai eu l’occasion de vous le dire à plusieurs reprises lorsque vous étiez Président du Conseil général des Hauts-de-Seine : « les Rmistes sont beaucoup plus contrôlés que les entreprises qui touchent des fonds publics ». Les chefs d’Etats, dont vous faites partie, sont  bien plus attentifs à la défense du « pouvoir de l’argent » qu’à la défense des intérêts des retraités et des salariés. Des mesures coercitives doivent et peuvent être prises contres ses entreprises qui dilapident l’argent public, s’en servent à des fins privées. Il faut les prendre !

Je me permets, Monsieur le Président, de vous suggérer de faire étudier la possibilité de récupérer ces milliards versés à la BNP Paribas, comme à toutes les entreprises ayant ces pratiques de « patrons voyous ».

800 millions d’euros, sur les 1 milliards qu’il faut empêcher de verser aux traders de la BNP pourraient être ainsi utilisés pour financer tout de suite le dédoublement de la ligne 13 du métro.

Face à l’intérêt privé de 17 000 traders, vous pourriez ainsi répondre au besoin de développement des transports collectifs en Ile-de-France.

Vous pourriez soulager la ligne dont la  « fréquentation importantei en fait la ligne la plus surchargée du réseau où les incidents sont de plus en plus nombreux. » (Paris Match – 24 Juillet 2009) et qui dessert plusieurs centaines de milliers d’habitants de banlieue (20 000 personnes par heure qui poussent aux heures de pointe).

L’utilisation de ces 800 millions pour dédoubler la ligne 13 serait un investissement utile pour toute la société, pour l’environnement et le développement durable, pour la qualité de vie des habitants de banlieue, pour l’économie et l’emploi par les travaux ainsi financés …

Par ce choix, vous feriez la démonstration d’une volonté : l’argent public doit être utile socialement, notre société à pour but l’amélioration de la vie de tous et de chacun et non uniquement l’enrichissement de quelques uns.

En vous remerciant de bien vouloir étudier cette proposition possible,

Soyez assuré, Monsieur le Président, de l’expression de mes sentiments les meilleurs.




Patrice Leclerc
Conseiller Général

Tag(s) : #Tracts, déclarations et pétitions

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :