Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lu sur http://alternatives-economiques.fr/blogs/perivier/2009/02/17/sarkozy-est-il-feministe/#more-6


Dans son discours sur la politique familiale du 13 février, le Président de la République a défendu l’idée d’un congé parental plus court, pour éviter les longues interruptions de carrière qui pénalisent les mères dans leur parcours professionnel. Il a ajouté que 200 000 places d’accueil de jeunes enfants seront créées d’ici 2012 et a vivement dénoncé la rhétorique du « libre choix » de travailler pour les  femmes. De quoi flatter la féministe que je suis, mais dit-on « Prudence est mère de sureté ». Reprenons d’un peu plus près les annonces faites dans ce discours :

« Raccourcir le congé parental » : d’accord mais attention, l’idée que je défends est celle d’un congé parental court, accordé aux deux parents et surtout non cessible entre eux, c’est-à-dire la moitié pour la mère et l’autre pour le père, et rémunéré en proportion du salaire. De multiples variantes pourraient être déclinées, négociées à partir de cette matrice…Or ici rien n’est dit sur un éventuel « quota de père »…et c’est pourtant le plus important : le congé pourrait durer 3 ans, comme c’est le cas aujourd’hui, si on annonçait qu’il était désormais scindé entre les deux parents, la nature du dispositif en serait profondément changée.

« Créer 200 000 places d’accueil pour les jeunes enfants d’ici 2012 » : c’est beaucoup convenons-en, mais pourtant c’est insuffisant pour combler le déficit actuel de l’offre, il en faudrait le double. Si on réduit le congé parental alors il en faut presque le triple … en effet, le congé parental fait partie du dispositif de prise en charge de la petite enfance : crèche, ass mat, nounou. En réduisant le congé parental de moitié, on augmente le nombre d’enfants à faire garder…., on est donc loin  du compte. Si l’on ne prend pas des mesures à hauteur du problème, alors on aura autant de femmes inactives  mais elles ne percevront plus l’indemnité de congé parental : belle victoire pour l’autonomie des femmes !


Je note que parlant de conciliation vie familiale / vie professionnelle, congé parental et modes de garde, le Président n’a pas prononcé une seule fois le mot « père », serait-ce le signe que le féminisme présidentiel est encore en gestation ?  Les mères ne devraient pas être les seules à « concilier »…. non ?

Finalement, l’idée à peine voilée que je retiens de ce discours est la suivante : que les femmes travaillent c’est une évidence, il convient de leur donner l’opportunité de le faire, ouf, c’est déjà ça ! Mais, et oui il y a un mais, il ne faut pas exagérer, pas à temps plein! Elles doivent s’occuper un minimum de la famille, elles le font si bien depuis si longtemps… La solution qui  nous est proposée est celle du temps partiel pour les mères, ce temps partiel serait bien sûr « choisi », à ce stade la rhétorique du libre choix ne semble plus choquer personne … Pourtant avec le développement du temps partiel, point d’égalité professionnelle, ni d’égalité salariale… Le travailler plus pour gagner ne vaut-il donc pas pour les mères ?

Tag(s) : #Débats

Partager cet article

Repost 0