Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Lu sur
http://www.humanite.fr/2008-11-04_Tribune-libre_Sylvie-Rieunier

Sylvie Rieunier, enseignante spécialisée en réseau d’aide aux élèves en difficulté (RASED), Paris.Présidente de l’Association des rééducateurs de l’éducation nationale de Paris (AREN 75).

Avant le 29 octobre, je n’avais aucun a priori contre le passé composé.

Hélas, pour ce joli temps de notre conjugaison, il a servi d’exemple à notre ministre pour répondre à un député lors de la séance des questions au gouvernement. M. Darcos a fait, grâce à son fameux passé composé, une démonstration édifiante de la méconnaissance et du mépris qu’il a pour le métier de professeur des écoles et de celui qui me concerne davantage d’enseignant spécialisé en réseau d’aides.

M. Darcos est expert en sciences de l’éducation et en pédagogie : si un enfant ne comprend pas le passé composé, il suffit au maître de lui ré-ex-pli-quer ! J’en reste tout ébahie ! Que font donc les enseignants dans les classes ? Mais pourquoi m’étonner encore, lui qui pense que les enseignants de maternelle changent les couches des enfants… Je lui donne une info de toute importance : les enfants sont acceptés à la maternelle dès lors qu’ils sont « propres ».

On pourrait presque en rire si la situation n’était pas aussi dramatique : jamais je n’aurais pensé assister à cette casse de l’école publique en si peu de temps, et surtout connaître un ministre qui méprise à ce point ses fonctionnaires et leurs élèves. Ça me fait mal.

Je pense à toi, Yasmine. Ton maître prenait du temps pour que tu puisses assimiler comme les autres les temps de conjugaison. Et pourtant, ça ne rentrait toujours pas.

Alors, effectivement, Didier, maître du réseau, venait te chercher deux fois par semaine. Oui, Monsieur Darcos, pour que Yasmine puisse, à travers d’autres chemins, acquérir des stratégies d’apprentissage. Et ainsi en classe elle comprenait de mieux en mieux : pas seulement le passé composé, mais aussi d’autres notions. Monsieur Darcos, ça s’appelle un transfert de compétences. Ça marche comme ça, le cerveau humain, surtout celui des plus jeunes. Si seulement M. l’agrégé de lettres avait pu voir ton sourire et celui de ton maître en fin d’année scolaire : une petite Yasmine enjouée, confiante dans ses capacités, et le maître heureux d’avoir pu travailler en collaboration avec Didier pour te faire réussir.

Quand vous lirez cette chronique, je participerai avec mes collègues au rassemblement près de l’Assemblée nationale pour protester contre la suppression de 3 000 postes en RASED. Nous serons là pour Yasmine, pour Jérôme et tant d’autres… J’espère que vous en aurez eu écho dans les médias.

En attendant, n’hésitez pas à signer la pétition sur le site suivant : www.sauvonslesrased.org .

Tag(s) : #Tracts, déclarations et pétitions

Partager cet article

Repost 0