Après l'échec d'une première reconduite à la frontière et son incarcération au centre de rétention de Palaisean, ses proches, sa famille d'accueil, ses professeurs et le Réseau Ecole Sans Frontière sont restés sans nouvelles de lui durant 48H.
Un black-out total où pas même les interventions de la députée Marie-Hélène Amiable et de la sénatrice Brigitte Gonthier-Maurin n'ont été entendues.
Je suis indignée par le développement de telles pratiques et j'ai interrogé le Préfet des Hauts de Seine, lui demandant d'intervenir pour l'annulation de cette décision et que Taoufik termine ses études au lycée Louis Girard.
Catherine Margaté
Maire de Malakoff
Conseillère générale des Hauts de Seine

Voir aussi
http://ldh92sud.over-blog.com/
et Cela se passe prés de chez vous : TAOUFIK, jeune Malakoffiot (suite)