Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lu sur http://www.gauchealternative.org/spip.php?page=sommaire-accueil

 

Billet de la semaine

La multitude des luttes sociales tant dans le privé que dans le public vont-elles converger, courant mai, et mettre en difficulté le pouvoir sarkozyste ?

Le désaveu politique du pouvoir en place lors des dernières élections locales va-t-il se muer en actions de rue et en grèves de masse ?

Chaque jour éclatent des luttes salariales y compris dans des secteurs du privé qui jusqu’alors, par peur de la répression patronale, n’osaient moufter.

Les travailleur-ses sans-papiers défient ouvertement la politique d’immigration.

Des dizaines de milliers de lycéen-nes s’opposent aux suppressions de postes, accélérant les mouvements de grève dans les établissements.

Des collectifs de lutte, mêlant syndicats, associations, partis politiques se développent tant contre la destruction du Livret A livré aux marchés bancaires que contre la précarité aggravée du contrat de travail ou les annonces réitérées menaçant encore davantage l’accès aux soins. Une large pétition nationale est lancée contre la destruction méthodique du service public et de la fonction publique.

Le 15 mai, jour des appels unitaires dans toute l’Éducation nationale, cinq syndicats (CGT, FSU, Solidaires-SUD, UNSA, CFTC) appellent également à la grève contre un "plan social" destructeur de la fonction publique. Les cheminot-es pourraient être de la partie.

Au même moment, le ministre du travail, Xavier Bertrand et le MEDEF, exposent le premier étage de leur nouveau plan contre les retraites solidaires, provoquant un appel unitaire à la mobilisation pour le 22 mai.

La question d’un mouvement d’ensemble est posée.

Les 15 et 22 mai peuvent en être les catalyseurs afin que s’engage une épreuve de force susceptible de donner un coup d’arrêt à la contre-réforme néo-libérale.

Le pouvoir sarkozyste, affaibli, peut être contesté au cœur même de son projet de liquidation sociale.

C’est dans une radicalité alternative qu’il faut ancrer, au-delà des débats syndicaux, un renouveau politique unitaire anti-capitaliste à gauche.

Notre regroupement y est prêt.

 

 

Publié le samedi 3 mai 2008 ()

Tag(s) : #Débats

Partager cet article

Repost 0