Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

vendredi 11 avril 2008
par
christian

 

[Est-ce trop tôt ?]

 

Lu sur http://www.alternativeunitaire2007.org/spip/article.php3?id_article=2026 

Les résultats de la dernière coordination sont intéressants mais manquent de souffle mobilisateur. Aucun reproche à personne, cette réunion a eu le mérite d’exister et d’entretenir la braise unitaire.

Il conviendrait maintenant de passer à l’offensive et de revenir aux fondamentaux : l’union des forces antilibérales.
Continuer à enfoncer le clou antilibéral que nous avions, tous ensemble, amorcé en 2005 à l’occasion du TCE. Nous proposons des états généraux ? Excellent. Eh bien voilà LE sujet de nos états généraux : la constitution de listes d’union antilibérales pour les européennes de 2009.

Les objectifs politiques sont les mêmes qu’en 2005 ( NON à l’europe Libérale, OUI à une europe sociale et écologique).

S’y rajoute quelques éléments nouveaux :

  l’atlantisme de Sarkozy
  le projet de l’Europe de la défense
  la question de la laïcité ( France, Turquie, Pologne, etc)
  le traité de Lisbonne et son adoption parlementaire nocturne et honteuse.
  les lois sur la nationalité (Shengen)
  la transcription en France de la directive sur les OGM.
  la résignation d’une partie de la gauche aux thèses libérales.
  etc...

Toutes les forces qui avaient, en 2005 défendu le "NON" peuvent commencer dès maintenant à réfléchir à la constitution de listes unitaires antilibérales dans chaque circonscription.

Chaque formation à son propre calendrier interne :
  le PCF, son congrès en fin d’année
  la LCR la création de son nouveau parti ( à ce sujet je partage l’opinion de RM Jennar)
  le PS son congrès pour désigner un premier secrétaire
  les collectifs unitaires,les états généraux.

Les débats internes sont toujours très enrichissants, mais ils ne sauraient déterminer la stratégie politique de combat contre le système libéral. Ce doit être l’inverse.

C’est l’objectif (politique) qui détermine l’instrument (appareil).
La dynamique unitaire antilibérale a trop souffert du renversement opportuniste qui voulait que la stratégie soit assujettie aux logiques internes.
Ce qui est important c’est la gauche de gauche dans son ensemble absolu, pas la position relative du curseur entre les diverses formations.

Dès lors, posée en ces termes, la question de notre positionnement à l’égard du "nouveau parti anticapitaliste" voulu par la LCR, (ou d’autres sujets) sont plus aisément résolvables.

La constitution de listes unitaires antilibérales en 2009 n’est en rien contradictoire avec les activités des diverses forces politiques. Mieux, la perspective de listes unitaires antilibérales les dynamise et les favorise. De surcroît, elle les enrichit en leur apportant cette valeur émergente inhérente à toute démarche unitaire. Tout le monde est gagnant, individuellement et collectivement. Individuellement parce que collectivement et réciproquement.

Soyons concrets.

Pourquoi les personnes emblématiques de chaque courant de la gauche antilbérale ne conduiraient-elles pas une liste unitaire dans une circonscription ?
Une plate-forme politique donnant une cohérence et une lisibilité nationale et européenne à notre intervention unitaire dans ces élections.

Les candidatures dispersées de la présidentielle trouveront ici l’occasion de se rattrapper, maintenant que chacun a pu bien mesurer les dégats de la désunion.

José Bové, Olivier Besancenot, Marie-George Buffet, mais aussi Jean-luc Mélenchon, Francine Bavay, Patrick Braouezec, Clémentine Autain. Et j’en oublie.

De cette façon nous rendons nous bien compte que nous pourrions avoir quelques députés européens antilibéraux ? Ce serait du meilleur augure pour poursuivre demain l’abolition du libéralisme.

Christian

Tag(s) : #Débats

Partager cet article

Repost 0