Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lu sur https://www.humanite.fr/ma-chronique-de-lextreme-centre-le-pangolin-et-le-rhinoceros-694648

Ma chronique de l’extrême centre. Le pangolin et le rhinocéros

Vendredi 9 Octobre 2020
 

Au temps du roi absolu, le poète ne trouva meilleure solution pour critiquer le monarque que de raconter des fables où chacun pouvait reconnaître le lion moqué ou agissant de façon arbitraire. Plus proche de nous, Ionesco, dans Rhinocéros, décrit un personnage un peu naïf mais ferme sur ses principes, qui voit autour de lui se transformer en rhinocéros tous ceux qui, abaissant leur vigilance, ou par suivisme, ou par négligence, quant à leur liberté, se transforment jusqu’à perdre toute humanité. Aujourd’hui, le temps n’est plus à la fable et le réel du pangolin nous rattrape sans nulle poésie. Et pourtant, jusqu’où allons-nous baisser notre niveau de supportabilité de restrictions de liberté, d’intrusion surveillante, d’acceptation de l’état d’urgence permanent dans lequel se banalise notre vie, au mépris des règles démocratiques sans cesse bafouées. Il est une petite ritournelle que l’extrême centre aime se raconter. Comme à Rome, la République se fortifie dans l’état d’exception, la dictature passagère. D’ailleurs, la Terreur pendant la Révolution fut aussi un état d’exception, peut-on lire ici ou là… C’est pourtant encore une fois un jeu sur les mots qui a de fâcheuses conséquences. Dans la République, oui, l’exception est double. 1) Il faut une énergie populaire collective et durable pour fonder la République qui est d’abord révolutionnaire, comme au Portugal, en Irlande ou en France. 2) Il faut que la démocratie vienne toujours contrebalancer ce que la forme républicaine peut contenir d’autorité conservatrice. Où est la démocratie aujourd’hui ? Mise en sourdine, tue et cachée, elle est saccagée par les différentes dispositions d’un coup d’État permanent. Le contraire de l’exception républicaine inventée par la Révolution. Entre 1792 et 1794, toujours la participation du peuple a été recherchée, suscitée, provoquée. Qu’il suffise de lire les milliers de pétitions, motions, adresses, envoyées de toute la France directement aux députés qui alors contrôlaient le pouvoir exécutif pour empêcher son arbitraire. La voilà l’exception heureuse de notre République démocratique. L’état d’exception indéfini, renforcé, disproportionné chaque jour davantage, porte une idéologie contraire. C’est une anomalie toxique et nocive. Et bientôt le contraire d’une exception, par la banalisation des pouvoirs sans limite d’Emmanuel Macron, sous prétexte de virus mondialisé. Il était une fois au pays des pangolins… un bon roi qui osait dire à des professionnels de la santé qui lui demandaient des moyens pour sauver des vies : « C’est l’argent de la nation, vous comprenez ? » J’affabule ? Non c’est le réel…

 

Tag(s) : #luttes citoyennes

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :