Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

FÊTE DE L’HUMANITÉ. LE BON DE SOUTIEN, BATAILLE POUR UNE FÊTE PAS COMME LES AUTRES

La Fête de l’Humanité se déroulera cette année du 11 au 13 septembre, aux dates prévues. Mais autrement... crise sanitaire oblige.

 

Ce grand rendez-vous annuel, temps fort de la rentrée politique des communistes et de la gauche, aura lieu de façon décentralisée, non pas au parc de La Courneuve, mais sur sept à huit lieux culturels de la région parisienne. D’ores et déjà, il est possible d’acheter les bons de soutien à 25 euros sur la plateforme numérique du journal.

Compte tenu de la crise sanitaire, et du fait que « nous ne pouvions organiser la fête dans les conditions habituelles », rappelait le directeur de l’Humanité, Patrick Le Hyaric, lors du rendez-vous des bons de soutien le 27 août, « fallait-il malgré tout la tenir » ? « Ne pas la tenir, c’était prendre le risque de laisser échapper cette date » du deuxième week-end de septembre, rendez-vous immanquable depuis des décennies. « Nous avions déjà commencé à préparer la fête sur le terrain », précisait en outre Patrick Le Hyaric, « de l’argent avait été engagé ». Le directeur de l’Humanité avançait notamment la somme de 500 000 euros déjà dépensée pour cette fête. « Nous sortons de deux années difficiles » rappelait-il, lors desquelles notre journal a dû affronter une procédure de redressement.

Mais la situation exceptionnelle que traverse le pays nécessitait également que cette fête, lieu de débats, se tienne autrement. « On nous parle de plan de relance », soulignait ainsi Patrick Le Hyaric, alors qu’il s’agit en réalité d’un « plan de reconstruction du capitalisme ». Le directeur de l’Humanité redoute ainsi que les 800 000 chômeurs de plus annoncés d’ici la fin de l’année soient bien en deçà de la réalité de la catastrophe sociale qui nous attend. « Le gouvernement va profiter de cette crise pour aller encore plus loin dans la destruction du code du travail », a-t-il affirmé. Dans ce contexte, la tenue de la fête de l’Humanité s’avérait donc nécessaire. Pour débattre et construire une riposte, des alternatives, mais pas seulement. Le directeur de l’Humanité redoute « une grande pauvreté où des gens n’auront pas à manger » dès cet hiver. Au-delà des débats sur la bataille politique qu’il va falloir mener face à cette offensive contre les travailleurs et les salariés, le bon de soutien en vente 25 euros servira à la solidarité : 5 euros seront systématiquement reversés au Secours Populaire, pour soutenir ses actions notamment envers les enfants. « Nous combinons la nécessité de débattre et la solidarité concrète avec le bon de soutien » précisait Patrick Le Hyaric. « Nous ne pourrons pas en vendre autant que d’habitude », a-t-il également prévenu, « mais nous nous fixons un objectif d’au moins 40 000 bons de soutien vendus ».

Par ailleurs, le bon de soutien donnera accès aux différents sites de la fête, mais aussi à la plateforme numérique. « Chaque personne qui aura acheté un bon recevra à domicile un hors-série sur l’histoire de la Fête de l’Humanité, une édition collector », a également annoncé Patrick Le Hyaric. En outre, le bon de soutien abondera le fonds de dotation de l’Humanité, et donnera ainsi droit à une réduction fiscale de 66 % de son montant. À noter également, un temps fort pour le monde de la culture, durement frappé par la crise. Le 12 septembre au matin, Patrick Le Hyaric a annoncé qu’un événement se tiendrait dans un théâtre parisien, pour « remettre en route des sortes d’états généraux de la culture ».

Si elle se tient autrement cette année, la Fête de l’Humanité jouera pleinement son rôle dans la rentrée politique de la gauche, les solidarités concrètes, et l’avenir du journal. La vente du bon de soutien participera donc à réussir cet événement.

Tag(s) : #Niouzes diverses

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :