Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

line Fiat, députée (FI) de Meurthe-et-Moselle (Photo : Lusur 

 

Mardi, 21 Avril, 2020

Lu sur https://www.humanite.fr/caroline-fiat-deputee-fi-il-etait-evident-que-la-moindre-crise-sanitaire-provoquerait-une-688029

Caroline Fiat, députée FI : « Il était évident que la moindre crise sanitaire provoquerait une catastrophe dans les Ehpad »

Entretien. "Peut-être parce que je ne suis qu’une aide-soignante, ils n’ont jamais tenu compte de mes propositions."  La députée de Meurthe-et-Moselle ne décolère pas : elle avait remis un rapport en mars 2018, dans lequel elle alertait sur une situation invivable en temps normal, a fait des propositions, a proposé son aide à Emmanuel Macron... En vain.

 

Votre rapport soulevait-il des risques avant la crise sanitaire ?

Caroline Fiat. Nous l’avons rendu en mars 2018. Il soulevait déjà que la situation était invivable en temps normal. Il était donc évident que la moindre crise sanitaire provoquerait une catastrophe. Le gouvernement était au courant, mais rien n’a été fait pendant deux ans. Lorsqu’il n’y a pas assez de personnel dans ces structures, les salariés sont fatigués, donc immunodéprimés, et davantage sujets à être porteur du Covid-19 et à faire entrer le virus dans les établissements.

Que pensez-vous du coup de l’hécatombe dans les Ehpad ?

Caroline Fiat. Je ne décolère pas, parce que j’avais proposé mon aide. À Emmanuel Macron d’abord, lorsqu’il était venu sur ma circonscription en 2018. Au gouvernement ensuite, par une question écrite, en lui rappelant que l’isolement dans les structures médico-sociales est pesant et dangereux. Peut-être parce que je ne suis qu’une aide-soignante, ils n’ont jamais tenu compte de mes propositions. Dimanche soir, Olivier Véran a annoncé le rétablissement des visites dans les Ehpad. A-t-il prévu le matériel nécessaire alors qu’il n’y en a pas assez pour les soignants ?

Que proposiez-vous dans votre rapport ?

Caroline Fiat. Déjà un ratio minimal de 0,6 soignant par résident au lieu de 0,2 aujourd’hui. Ensuite, davantage de moyens matériels, qui auraient permis d’avoir des masques, par exemple. Nous formulions des propositions sur la gestion quotidienne également, le rôle des départements, la diminution du reste à charge pour les familles. Je préconisais également l’interdiction du privé à but lucratif dans la gestion des Ehpad. Lorsque Korian se plaint auprès du gouvernement parce qu’ils n’ont pas de masques, c’est anormal. Quand on est en mesure de distribuer des dividendes à ses actionnaires, on peut se constituer un stock de masques. Ils ont une responsabilité dans cette situation. Aux Pays-Bas et au Danemark, les Ehpad, même privés, n’ont pas de but lucratif.

Comment le gouvernement avait-il réagi à vos propositions ?

Caroline Fiat. Agnès Buzyn s’est empressée de commander deux autres rapports pour faire oublier le nôtre, en vain. Le gouvernement nous a ensuite promis une loi autonomie-grand âge pour fin 2019, sans cesse repoussée.

Entretien réalisé par Diego Chauvet
Tag(s) : #Coronavirus

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :