Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Lu sur www.agoravox.fr/actualites/politique/article/j-aurais-peut-etre-du-voter-macron-199829 

par moderatus
mercredi 20 décembre 2017

J’aurais peut-être dû voter Macron !

Étonnant, j'ai pendant les présidentielles écrit pis que pendre sur le candidat Macron, pensant que son élection serait la pire solution pour la France, persuadé qu'il n'était qu'un produit médiatique, que le soutient des puissances financières, et que son projet flou et nébuleux était dangereux pour notre pays. La France voulait un homme fort, un vrai chef , moi je voyais un homme "télé guidé" sans vrai projet, hésitant toujours, homme de la synthèse, un ersatz d'Hollande.

Son attitude depuis son élection, a surpris, on découvre un homme qui a le sens des réalités, une vraie analyse de la situation de la France, décidé, directif , qui va où il a prévu d'aller, ne cédant pas aux pressions, et sur lequel l'opposition se casse les dents.

Le président bienveillant et d'accord avec tout le monde se transforme en président intraitable.

Souvenons-nous du poème de Victor Hugo :

 « Déjà Napoléon perçait sous Bonaparte, »

Un homme nouveau apparaît, sûrement narcissique, imbu de lui même, méprisant parfois, mais qui paraît inflexible, un vrai chef, ce que réclament les Français, pour mettre de l’ordre dans la maison France qui se délite depuis 40 ans.

87% des Français réclament un vrai chef pour mettre de l'ordre.

http://www.atlantico.fr/decryptage/t-vraiment-tentation-autoritaire-en-france-pascal-perrineau-philippe-braud-maxime-tandonnet-622299.html

Surprenant ce Macron, un discours avant les élections, une politique différente après. Vous me direz c'est ce que font tous les présidents élus.

D'accord mais la différence c'est que les précédents faisaient beaucoup moins qu'ils avaient promis, par exemple, ses prédécesseurs Sarkozy et Hollande.

Lui en fait beaucoup plus qu'il n'a promis. Non seulement il applique les grandes lignes de ce qu'il a annoncé mais en plus il rajoute des mesures qu'il n'avait pas annoncées, et prend des position auxquelles on ne s'attendait pas.

Même son langage à l'international s'est durci.

Le tempéré, le bienveillant, le modéré, est devenu intraitable.

Les réformes qu'il avait annoncées et sur lesquelles on peut ne pas être d'accord, il ne transige pas, et les applique.

D'autres réformes sur l'école que personne n'avait osé entreprendre, Blanquer s'y attèle. Le mammouth ne lui fait pas peur.

Il s'est mis à l'écoute des Français, les sondages sont clairs et incontestable sur des points essentiels.

La sécurité

90% des Français sont favorables à une police du quotidien.

On revient vers les fondamentaux de la police. Un clin d’œil aux Hirondelles qui sillonnaient les rues de nos villes en vélo.

La police de sécurité au quotidien. Après consultation des élus locaux sur leurs besoins, on prévoit de s'attaquer enfin aux incivilités et à la délinquance, qui pourrissent la vie des Français au quotidien. J'espère que les quartiers de non droit seront totalement concernés par ce projet, et les moyens mis en place.

Cette police sera intransigeante face aux violences contre les policiers.

Elle sera formée aussi pour l'action contre le terrorisme.

Macron va demander aussi à la population de s’investir dans la sécurité.

Que tous les Français n'hésitent pas à dénoncer un acte terroriste, sa préparation, ou même un acte de radicalisation. C'est un devoir civique.

Macron demandera aussi à la justice d'être beaucoup plus ferme, une nécessite absolu.

Il annonce dans cet objectif, la création pour cela un parquet national antiterroriste. Allons-nous vers une justice d'exeption mieux adaptée au terrorisme islamique ?

C'est problable.

Une certitude, il n'y a pas de liberté, de fraternité ou d'égalité s'il n'y a pas de sécurité.

L'immigration

Celui qui vantait il n'y a guère les mesures d'Angela Merkel a eu la lucidité de constater le folie de ces mesures, qui n'ont apporté que des difficultés pour son pays et ceux qu'elle accueillait, et l'ont mise dans une situation difficile dont elle a du mal à se dépêtrer.

Donc volte face.

Ses positions se sont durcies

Des mesures que Sarkozy lui-même n'avait pas osé prendre sont en préparation.

Les objectifs d'expulsions vont être revus en forte hausse, tandis que la durée légale de rétention dans les centres de ­rétention administrative pourrait grimper jusqu'à 90 jours. Soit le double du plafond actuellement en vigueur.

Le Secours catholique (Catiras France) et la Fédération de l'entraide protestante (FEP) sont vent debout. On a renoncé à la douce bienveillance.

Il n'en a cure.

Macron met au rebut certaines valeurs autrefois prônées, ces valeurs étant contraires aux principes de réalité. Il a eu l'intelligence de s'en apercevoir, il ne veut plus être taxé de laxisme.

Macron entend traiter plus rapidement les demandes d'asile mais renvoyer aussi, plus rapidement les déboutés.

Comme l'affirme le JDD : "Expulser davantage, et mieux".

Autre mesure envisagée pour tarir la source des migrants, créer en Libye des HOTSPOTS, éviter que viennent des gens qui ne sont pas éligibles à l'asile et qui une fois chez nous soit se transforment en clandestins , soit sont expulsées dans la difficulté et avec un coût prohibitif.

Il compte le faire rapidement avec l'Europe ou sans l'Europe.

Tiens un geste de souverainisme ?

Un geste Gaullien qui va plaire aux Français.

Les thèmes récurrents de l'esclavagisme et du colonialisme

Sa position toute en repentance n'était pas très suivie ni acceptée. La France est divisée en deux sur ce sujets, donc il fallait tempérer et ne pas se mettre la moité de la France à dos.

La solution, Macron l'a trouvée, ne pas faire supporter à la France seule, les responsabilités et les dommages de la colonisation et de l'esclavagisme, chacun doit balayer devant sa porte.

Il durcit les positions et demande aux anciens colonisés d'assumer leurs responsabilité dans la situation actuelle de leur pays.

Deux messages qui on fait l'effet d'un coup de tonnerre dans le climat récurrent d'autoflagellation sur l'esclavagisme et la colonisation.

Macron a tenu un langage de vérité.

« Car la traite négrière n’est pas le fait des « Blancs » mais, comme c’est le cas depuis des siècles, elle est avant tout une exploitation interne au continent noir. Et les atrocités des passeurs libyens ne font que perpétuer en cela une « tradition » séculaire. »

Il continue :

« Notre histoire commune – celle des continents africain et européen – est pourrie. Pourrie par une Histoire que l’inculture du temps rend incompréhensible, pourrie par la repentance institutionnelle qui en est l’héritage, pourrie par les dépendances qu’elle engendre. Pourrie parce que la victimisation perpétuelle des peuples colonisés est le pire frein à leur autonomie morale et leur essor économique. »

Alors que peut-on en déduire ?

Certains et à raison diront que Macron va chasser sur les terres de la droite, que Wauquiez, il s'en méfie, qu'il le considère comme un dur adversaire, et qu'en définitive si les Français veulent ce type de réformes, il faut les leur accorder. Il a décidé et c'est malin, de ne pas laisser les sujets de sécurité et d'immigration, aux mains exclusivement de la droite. Pas de sujet tabou que l'idéologie empêcherait de traiter.

La droite, c'est certain aura maintenant du mal à le mettre en défaut sur ces terrains , "la vraie droite c'est Macron" écrivent déjà quelques journalistes et la gauche sera obligée de suivre, en râlant, mais elle n'a pas le choix.

Mélenchon se présentant comme chef de l'opposition, perd du terrain, son agressivité dérange et les dérapages continuels d'Obono n'incitent pas au ralliement. Macron je le crains va gouverner pendant un temps sans opposition.

Ce ne sont pas les députés LREM qui vont lui causer du souci, ils n'éxistent que par Macron, les trublions éventuels se verront vite recadrés.

Quand à ceux comme moi qui ont combattu Macron, nous sommes obligés de reconnaître que la volonté de suivre un cap, le langage sans langue de bois, la détermination dont fait preuve Macron, sont des paramètres à prendre en compte. Pour ceux dont je fais partie qui ne sont inféodés à aucun parti ni aucune idéologie, force est de reconnaître certains côtés positifs. Etait il sinon le meilleur, le moins mauvais d'entre tous ? On peut se poser la question.

Mais il faut je crois, rester sans indulgence sur son projet final, qui est la mondialisation, l'abandon de notre souveraineté, le multiculturalisme et sa conséquence directe, le communautarisme. Je doute qu'il modifie ses positions sur ces sujets.

Je pense cependant que Macron l'énigmatique nous réserve encore pas mal de surprises.

Tag(s) : #Macronneries

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :