Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lu sur https://www.ensemble-fdg.org/content/turquie-bas-les-pattes-devant-le-hdp

Extraits de la défense commune préparée par les député-es du HDP, elle sera dite par chacun-e des député-es :

"Nous avons obtenu plus de 6 millions de voix et dépassé le seuil de 10% et sommes entrés au parlement avec 80 député.e.s en juin 2015. Nous avons ainsi empêché de façon démocratique l'AKP de faire seul une nouvelle constitution, Erdogan voulant établir le régime d'un seul homme a forcé le pays à des élections anticipées, par la même occasion il a mis fin au processus de paix qui durait depuis 3 ans parce que cela ne lui servait plus. Ainsi il a conduit le pays dans une période d'affrontements, dans le seul but d'augmenter ses voix. Surfant sur les peurs, l'AKP a pu regagner la majorité durant les élections anticipées organisées dans ce chaos. Paniqué par les résultats des élections du 7 juin 2015, Erdogan en contrôlant tout, a réalisé un coup d’État. Erdogan lui-même disait que le régime avait changé dans la pratique, qu'il ne reconnaissait pas les décisions de la cours constitutionnelle.

De sérieux soupçons pèsent sur Erdogan (détournements, entorse de l'embargo sur l'Iran et collaboration avec des groupes terroristes en Syrie. En contrôlant la justice Erdogan a empêché toute instruction en son encontre pour ces graves soupçons.
Pour lui (Erdogan) la seule manière d'échapper aux poursuites, c'est la concentration des pouvoirs. Et il ne reculera devant aucune folie.
Dans ce but, il veut établir le régime autoritaire présidentiel et le HDP est la seule force qui lui résiste. En effet notre parti a réussi à obtenir 59 députés lors des élections anticipées, l'en empêchant encore une fois.
Son but aujourd'hui est nous empêcher de faire de la politique et ainsi d'obtenir la majorité nécessaire pour changer la constitution.

Le HDP reconnaît la diversité de notre pays et cette diversité est représentée dans ces instances. Et nous défendons une démocratie forte et respectueuse des diversité du pays. Nous sommes contre toute forme de violence et croyons à la force du dialogue et des négociations. En ce sens nous sommes une menace pour la vision monolithique d'Erdogan pour le pays.

Depuis le début nous sommes dans collimateur d'Erdogan, il utilise les moyens de l’État pour nous brider. Ce n'est pas ma personne mais le représentant des électeurs qui est devant vous. Je ne fuis pas une justice authentique. Dans notre pays la justice est piétinée, je ne veux pas être l'objet d'un procès politique. Je n'ai rien contre vous. Mais je ne veux pas être figurant dans cette pièce de théâtre (instruction judiciaire) parce qu'Erdogan l'a voulue. Je ne répondrai à aucune de vos questions et ne suis pas convaincu de votre impartialité quant à votre jugement. Ma seule présence ici est contraire au cadre légal.

Les interlocuteurs des politiques sont des politiques pas la justice. Vous mêmes,vous devriez refuser de faire partie de cette machination contraires aux valeurs de la justice. Cette machination contraire aux traités internationaux ratifiés donc à pouvoir constitutionnel nous continuerons notre lutte jusqu'à l'établissement d'une démocratie absolue, la paix et l'apaisement.

Nous défendront le vivre ensemble et l'égalité contre la polarisation, la lutte démocratique contre la violence, le pluralisme contre l'unicité, la démocratie contre le fascisme, la liberté de conscience contre le communautarisme le racisme, l'égalité contre la discrimination et la haine et bien sûr les droits des kurdes, inhérents à un peuple, les revendications d'égalité des alevis, la liberté de culte pour les minorités religieuses, la participation des femmes à tous les niveaux de la société, l'écologie et l'environnement contre les dégâts du capitalisme, les travailleurs et le travail contre la cupidité du capital.

En prison ou au Parlement, on ne nous empêchera pas de continuer notre lutte. Nous ne doutons pas que nous serons un jour débarrassés de cet ordre fasciste qui s'impose à notre pays sous le nom de régime présidentiel.

Notre lutte démocratique vaincra. Ce régime moyen-âgeux changera. Je n'attends et ne souhaite rien de votre part. Seuls mes électeurs peuvent me juger par rapports à mes activités politiques."

Défense collective des député-es et co-président-es du HDP. 4 novembre 2016.

Tag(s) : #Moyen- Orient

Partager cet article

Repost 0